Le Québec instaure à son tour un pass sanitaire

Après la France, l’Italie et New York, c’est au Québec d’instaurer à son tour le pass sanitaire. Cette nouvelle mesure, annoncée par le Premier ministre québécois, se veut une réponse à l’augmentation des cas de Covid-19 dans la Belle Province.

François Legault, Premier ministre du Québec, a annoncé le 5 août que le pass sanitaire serait mis en place du fait de la détérioration de la situation sanitaire au Québec. Le gouvernement québécois avait déjà brandi la menace d’un tel outil en juillet, mais le spectre d’une quatrième vague aura finalement eu raison des éventuelles résistances politiques.

François Legault a ainsi déclaré sur son compte Twitter que «les Québécois qui ont fait l’effort de se faire vacciner ne [devaient] pas être privés de certaines activités et [devaient] pouvoir revenir à une vie plus normale», renvoyant l’annonce des détails à une date ultérieure. Toutefois, le pass sanitaire ne devrait être utilisé que pour l’accès à certains services non essentiels seulement.

Lors d’une conférence de presse évoquée par Radio Canada, François Legault a par ailleurs martelé : «Personne ne veut revivre ce qu’on a vécu au cours de la dernière année, c’est-à-dire reporter des chirurgies parce que nos hôpitaux sont engorgés.» Il a également laissé entendre que l’objectif d’une couverture vaccinale à 75% pourrait évoluer. «Malheureusement, avec le variant Delta qui amène plus de gens à l’hôpital, on est en train de revoir ces cibles-là avec la santé publique», a-t-il admis.

Le pass sanitaire, désiré également par l’opposition québécoise

Le porte-parole du parti d’opposition Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a pour sa part regretté que cette décision soit annoncée ainsi au lieu d’être débattue en commission parlementaire. «Nous attendons avec impatience les modalités de cet éventuel passeport vaccinal», a-t-il déclaré, toujours selon Radio Canada.

Justin Trudeau aurait pour sa part appuyé l’instauration du pass sanitaire, en estimant par ailleurs que «pour passer à travers cette pandémie, il faut se faire vacciner», selon des propos cités par le quotidien canada Le Soleil.

L’instauration du pass sanitaire au Québec n’a pas été fustigée par l’opposition, bien au contraire. Dominique Anglade, chef du Parti libéral du Québec et de l’opposition officielle, exigeait déjà en juillet l’encadrement des «activités auxquelles les personnes non vaccinées pourraient participer en cas de quatrième vague».

Le Québec a également innové pour encourager les gens à se faire vacciner, en créant notamment une loterie réservée aux personnes ayant reçu au moins une première injection de vaccin contre le Covid-19. 

Source à l’adresse RT France