Matteo Salvini s’oppose au gouvernement à propos de la politique migratoire et du pass sanitaire

Matteo Salvini, le leader de la Ligue a exprimé son indignation face aux arrivées de migrants en Italie et a appelé le gouvernement à réagir au plus vite pour y mettre un terme. Il est également monté au créneau contre le pass sanitaire.

La Ligue semble prête à retirer son soutien au gouvernement d’union nationale de Mario Draghi, si on en croit les dernières déclarations de son leader Matteo Salvini reprises par La Repubblica le 1er août. Celui qu’on surnomme Il Capitano en Italie a en effet exprimé son mécontentement face aux dernières arrivées de migrants dans le pays. «J’ai écrit à Draghi et je lui ai dit que début août le problème des débarquements de migrants doit être résolu. Si le ministre n’est pas en capacité de l’affronter on en prendra acte et on en tirera les conséquences», a ainsi déclaré l’ancien ministre italien de l’Intérieur. «Soutenir le gouvernement qui accepterait ces nombreux débarquements serait un problème pour nous, à la Ligue», a-t-il poursuivi.

Cet ultimatum intervient alors que la Ligue connaît sa fête estivale, à Cervia (Emilie-Romagne). Matteo Salvini a cependant mis de l’eau dans son vin en concédant que «le gouvernement Draghi fait des choses bien à d’autres égards.»

Le sujet de l’immigration n’est pas la seule question sur pour laquelle Matteo Salvini est monté au créneau. Le pass sanitaire, baptisé green pass en Italie, a aussi été sa cible. «Aucun green pass ou limitation pour les collations, déjeuners ou dîners au restaurant pour les clients, aucun green pass ou limitation (au moins pour le mois d’août) pour les moyens de transports, trains, bus, bateaux et avions, garantie d’école en présence pour tous les enfants, aucune exclusion», a-t-il tweeté en ajoutant que la Ligue ferait pression en ce sens lors du Conseil des ministres du 5 août. Ce n’est toutefois pas sa première salve puisque Matteo Salvini avait déjà dénoncé en juillet le pass sanitaire français qu’il jugeait «extrémiste».

Un ultimatum sur fond d’ambiguïté de la Ligue vis-à-vis du gouvernement d’union nationale

La Ligue entretient malgré tout une position ambiguë vis-à-vis du pass sanitaire en Italie mais aussi vis-à-vis du gouvernement. Massimiliano Fedriga, le président de la région Frioul-Vénétie-Julienne (Ligue), s’était exprimé publiquement en faveur de la vaccination et du green pass selon La Repubblica tandis que le député Claudio Borghi s’est lancé dans une véritable croisade, notamment en organisant une importante manifestation à la piazza del popolo à Rome le 28 juillet.

De même, Matteo Salvini est ambivalent concernant la position de la Ligue vis-à-vis du gouvernement, soufflant le chaud et le froid tout en maintenant plusieurs ministres au gouvernement. A terme, cela risquerait de bénéficier au parti Fratelli d’Italia (héritier de l’ancien parti néo-fasciste Mouvement social italien) de Giorgia Meloni avec lequel il fait quasiment jeu égal dans les sondages et qui s’est récemment illustré en occupant la Chambre basse du Parlement italien pour protester contre l’instauration du green pass.

Source à l’adresse RT France