Manifestations dans plus de 150 villes de France contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale

Deux jours après que le Conseil constitutionnel a validé l’essentiel de la controversée loi relative à la gestion de la crise sanitaire, les opposants au pass sanitaire battent le pavé partout en France pour le quatrième samedi consécutif.

Mise à jour automatique

  • Une manifestation contre le pass sanitaire a également lieu à Albertville, en Savoie. 

  • A Mont-de-Marsan, dans les Landes, plus de 200 personnes se déplacent vers la préfecture, selon France Bleu Gascogne. 

  • Une manifestation est également en cours à Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques. 

  • Une manifestation contre l’extension du pass sanitaire a débuté il y a environ deux heures sur l’île de La Réunion, à Saint-Pierre.

Découvrir plus

A Paris, Marseille, Toulouse, Montpellier, Lille ou encore Nice, des manifestations contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale se déroulent ce 7 août pour le quatrième samedi consécutif. 

Ce nouveau rassemblement a lieu après la validation de la majeure partie de la loi relative à la gestion de la crise sanitaire par le Conseil constitutionnel, dernière étape avant son entrée en vigueur.

A partir du 9 août, et avec «une semaine de rodage», il faudra présenter son QR code (attestant d’une vaccination complète, d’un test négatif de moins de 48 heures, ou d’un rétablissement du Covid) à l’entrée des restaurants, des bars, de nombreux transports en commun (avion, train, bus pour les trajets à longue distance), ainsi que des grands centres commerciaux.

Le pass sanitaire devra également être montré pour se rendre dans les hôpitaux, les établissements de santé et les maisons de retraite. Cette obligation, qui ne devra pas faire «obstacle à l’accès aux soins» selon l’avis formulé par le Conseil constitutionnel, s’appliquera néanmoins aux personnes ayant une intervention programmée.

La vaccination obligatoire pour certaines professions de contact (à l’exception toutefois des forces de l’ordre), a elle aussi été validée par l’institution présidée par l’ancien ministre Laurent Fabius.

Autre mesure polémique : les employés soumis à l’obligation du pass sanitaire qui ne s’y conformeraient pas pourront voir leur contrat de travail suspendu sans rémunération, comme l’a confirmé le Conseil.

Autant de dispositions controversées qui ont suscité de nombreuses manifestations partout dans le pays ces dernières semaines, mais également déclenché des préavis de grève dans des hôpitaux ou chez les pompiers.

Selon les estimations du ministère de l’Intérieur, que les manifestants soupçonnent d’être sous-évaluées, 204 000 personnes ont défilé en France le 31 juillet, soit le chiffre de participation le plus élevé donné par Beauvau depuis le début du mouvement.

Source à l’adresse RT France