Bangkok : la police disperse par la force une manifestation pro-vaccins et anti-gouvernement

Plusieurs centaines de Thaïlandais ont manifesté contre le gouvernement à Bangkok. Dans le viseur des manifestants figurent notamment sa gestion de la pandémie et la lenteur de la vaccination. Le pays connaît un nombre record de morts du Covid.

La police thaïlandaise a tiré, le 7 août, du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc contre plusieurs centaines de personnes qui manifestaient à Bangkok, en Thaïlande, pour demander une réforme politique et une meilleure gestion de l’épidémie de Covid-19.

«Gouvernement meurtrier», «démission», pouvait-on lire sur des affiches, tandis que près de 22 000 nouveaux cas de Covid-19 et 212 morts supplémentaires ont été recensés en Thaïlande le même jour, un record.

Les manifestants, au nombre d’environ 500, faisaient face à des policiers bien plus nombreux, d’après les journalistes de l’AFP présents sur place.

Les manifestants réclament des vaccins à ARN messager

Les protestataires critiquent la lenteur de la campagne vaccinale : moins de 4,5 millions des 70 millions de Thaïlandais ont reçu deux injections.

Ils demandent aux autorités d’utiliser des vaccins à ARN messager tels que ceux de Pfizer et de Moderna, plutôt que le Sinovac chinois, jugé moins efficace contre le variant Delta.

«Nous devons continuer à nous battre malgré l’épidémie», a déclaré à l’AFP Nat, 27 ans.

Au-delà de l’aspect sanitaire des revendications, les manifestants réclament la démission du chef du gouvernement, Prayut Chan-O-Cha, dont ils contestent la légitimité électorale, ainsi qu’une réforme en profondeur de la monarchie.

Source à l’adresse RT France