Que sait-on du variant «colombien» ayant tué 7 personnes vaccinées dans une maison de repos belge ?

Une mutation du coronavirus apparue en Colombie en janvier 2021 et enregistrée depuis dans 30 pays a contaminé 27 personnes dans une maison de retraite en région flamande, alors que tous les résidents concernés et le personnel étaient vaccinés.

Une nouvelle mutation vient allonger la liste des variants du Covid-19. Un variant dit «colombien» a causé la mort de sept personnes depuis le 21 juillet dans une maison de repos de Zaventem, en Belgique, rapporte la chaîne VRT NWS. Si le foyer d’infection est désormais maîtrisé, les sept victimes avaient la particularité d’être toutes entièrement vaccinées contre le coronavirus, précise le média flamand.

Au total, 21 résidents de cette maison de retraite ont été contaminés à partir du 16 juillet, alors qu’ils étaient vaccinés comme l’ensemble du personnel, qui a déploré sept cas positifs. «Nous n’avons aucune idée comment le virus a pénétré le service. La première semaine après les tests positifs, les symptômes étaient plutôt modérés chez les personnes contaminées. Mais au bout de quelques jours, certains résidents ont eu des symptômes plus prononcés et ont dû recevoir de l’oxygène», a expliqué Kathleen Boydens, chef des soins et des ressources humaines de l’établissement.

Cette mutation a été enregistrée pour la première fois en Colombie en janvier 2021, avant d’être officiellement recensée sous le nom B.1.621 en mai dernier par l’OMS, qui l’a placée sous «surveillance renforcée». Depuis, elle a été trouvée dans 30 pays, mais dans des proportions réduites. Neuf cas seulement ont par exemple été enregistrés en France, selon l’agence britannique Public Health England dans une note le 6 août.

«Nous savons que ce nouveau variant est en Belgique depuis la fin du mois de juin, mais en très faible pourcentage», a souligné auprès de la télévision flamande le virologue Marc Van Ranst, de l’université KU Leuven. Le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies estime que 10% des échantillons positifs dans le sud de la Floride et 2,4% des échantillons de l’ensemble des Etats-Unis sont dus à ce variant dit «colombien».

Il faut tenir compte du contexte particulier de ce cluster

Concernant les décès dans la maison de repos belge liés à ce variant, Marc Van Ranst a expliqué à la RTBF qu’«il faut tenir compte du contexte particulier de ce cluster». «Il est en effet difficile de contrôler la détresse respiratoire dans une unité comme celle-là. L’âge très avancé des patients a également joué un rôle. La personne la plus âgée qui est décédée avait 93 ans», a-t-il rappelé. La note des services de santé britanniques du 6 août pointe qu’il «apparaît peu probable que [le variant “colombien”] soit plus transmissible» que son homologue Delta, qui représente la majorité des cas à l’heure actuelle dans le monde.

En revanche, en ce qui concerne sa capacité de résistance aux vaccins contre le Covid-19, Public Health England dresse un parallèle avec les variants Beta, identifié pour la première fois en Afrique du Sud en septembre 2020, et Gamma, apparu au Brésil en janvier 2021. Tous trois présentent une mutation commune, E484K, qui diminue l’immunité acquise par les vaccins ou après une infection. «Des propriétés d’échappement immunitaire similaires» pourraient se manifester, explique ainsi le Public Health England dans son évaluation des risques liés au variant «colombien».

Source à l’adresse RT France