Un mort et plusieurs blessés à Perpignan lors d’une fusillade sur fond de trafic de drogue

Une fusillade sur fond de trafic de drogue et de règlement de compte a secoué la place Joseph Cassanyes à Perpignan durant la nuit du 8 au 9 août. Le maire Louis Aliot (RN) dénonce pour sa part la passivité de l’Etat.

Un homme de 23 ans est mort dans la nuit du 8 au 9 août, touché par balle lors d’une fusillade sur fond de trafic de drogue, dans le centre de Perpignan, a appris l’AFP de source policière. Vers 03h, un groupe de plusieurs personnes a été la cible de tirs d’arme à feu depuis une voiture qui a pris la fuite, place Joseph Cassanyes, précise de même source l’agence de presse.

Au moins une des victimes connue des services de police

Quatre personnes ont été blessées, dont un homme de 23 ans, qui a succombé à ses blessures à l’hôpital. Il était connu des services de police pour trafic de drogue. Un autre homme a été grièvement atteint. Selon une source proche de l’enquête, il s’agit d’un règlement de compte entre bandes rivales qui se disputent des points de trafic de stupéfiants dans cette ville de 120 000 habitants.

Le marché qui se tient quotidiennement sur cette place a été annulé, selon la mairie de Perpignan. La police judiciaire de Perpignan a été saisie de l’enquête et a bouclé la zone.

«Cette nuit à Perpignan la gangrène de la drogue a fait un mort et 3 blessés. Des le début j’ai demandé à ce qu’on éradique ces trafics et que nous bénéficiions d’effectifs de policiers supplémentaires pour gagner cette guerre. Mais rien! [Le ministre de l’Intérieur] Gérard Darmanin préfère la Com», a tweeté le maire RN de Perpignan Louis Aliot.

Source à l’adresse RT France