Un juge d’instruction désigné dans l’enquête sur le meurtre du président haïtien Jovenel Moïse

Plus d’un mois après les faits, le juge d’instruction Mathieu Chanlatte a été désigné pour enquêter sur l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse, tué dans sa résidence privée par un commando armé le 7 juillet dernier.

Le doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince a désigné le 9 août le juge d’instruction Mathieu Chanlatte pour mener l’enquête judiciaire sur l’assassinat du président Jovenel Moïse abattu chez lui le 7 juillet dernier par un commando armé.

Après avoir essuyé plusieurs refus de la part de certains juges d’instruction du pays, le doyen du tribunal a finalement pu désigner un juge pour enquêter sur le meurtre du président haïtien, ouvrant la voie au début de l’enquête judiciaire plus d’un mois après les faits.

«Le juge ne doit pas se laisser intimider», a affirmé le président de l’Association nationale des magistrats haïtiens, le juge Jean Wilner Morin. «C’est une enquête qui va prendre du temps. Nous espérons aussi que les autorités mettront toutes les ressources nécessaires à la disposition du magistrat Chanlatte et assureront également sa sécurité», a-t-il ajouté.

Le défenseur des droits humains Pierre Espérance, a expliqué attendre du juge Mathieu Chanlatte qu’il traite le «dossier dans la sérénité, avec la loi comme boussole sans verser dans la persécution politique». 

Le ministre haïtien de la Justice et de la Sécurité publique, Me Rockfeller Vincent, a de son côté rappelé que son ministère prendrait toutes les dispositions pour garantir la sécurité des juges à travers le pays, et celle des pièces à conviction. 

44 individus dont 12 policiers haïtiens, 18 Colombiens et deux Américains d’origine haïtienne ont déjà été arrêtés en lien avec ce meurtre, selon la police.

Source à l’adresse RT France