Le pass sanitaire obligatoire pour les enfants de plus de trois ans en Israël

Face à une hausse des contaminations liée au variant Delta, Israël a décidé d’étendre son pass sanitaire aux enfants de trois à 12 ans. Afin d’éviter un reconfinement, des stations de tests antigéniques ont également été ouvertes dans tout le pays.

Dans la soirée du 11 août, le gouvernement israélien a annoncé que le pays imposerait désormais le pass sanitaire aux enfants de plus trois ans dans le cadre de nouvelles restrictions qui visent à endiguer la propagation du coronavirus.

Confronté ces dernières semaines à une hausse des contaminations liée à la propagation du variant Delta, l’Etat hébreu a remis en place le 29 juillet le pass sanitaire – appelé «badge vert» – qui permet comme en France l’accès à certains lieux aux personnes complètement vaccinées, guéries du Covid-19 ou munies d’un test négatif. Une mesure qui vient donc d’être étendue aux enfants de trois à 12 ans.

Des mesures visant à éviter un nouveau confinement 

Essayant d’éviter un nouveau confinement, Israël a par ailleurs mis en place le 8 août à travers le pays des stations de tests antigéniques rapides gérées par le service d’urgence Magen David Adom (MDA), et rendu obligatoire la quarantaine pour les personnes revenant de la plupart des pays du monde – vaccinées ou non.

Le dépistage dans ces stations coûte 52 shekels (environ 17 euros) et permet l’obtention du pass sanitaire du ministère de la Santé, valable 24h. «Il sera pris en charge par l’Etat pour les enfants de trois à 12 ans à partir du 18 août, date de l’entrée en vigueur de la mesure», a néanmoins souligné le bureau de Premier ministre dans un communiqué. 

Pays de neuf millions d’habitants, Israël a été l’un des premiers à lancer, dès décembre dernier, une vaste campagne de vaccination, à la faveur d’un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer. Cet accord donnait à l’Etat hébreu un accès rapide à des millions de doses payantes en échange de données biomédicales sur les effets du vaccin.

Le nombre de cas avait chuté en Israël à partir de janvier mais, ces dernières semaines, les contaminations sont reparties à la hausse avec la propagation du variant Delta au sein de la population (vaccinée comme non vaccinée).

Au cours des 24 dernières heures, Israël a recensé 5 802 nouveaux cas. Selon le dernier bilan officiel, le pays a enregistré au total 918 237 infections et 6 587 décès depuis le début de la pandémie.

Source à l’adresse RT France