Pass sanitaire: le maire de Fréjus ne souhaite pas que la police municipale «participe à ce flicage»

Comme d’autre maires de son parti, David Rachline, l’édile RN de Fréjus, a décidé de ne pas envoyer les policiers municipaux contrôler le pass sanitaire en terrasse. Sur RT France, il a expliqué que cette mesure n’avait aucun sens à ses yeux.

David Rachline fait partie de ces maires du Rassemblement national (RN) ayant décidé de ne pas faire contrôler le pass sanitaire en terrasses par les policiers municipaux. Sur RT France, l’édile de Fréjus (Var) a expliqué ses motivations ce 12 août. Il a d’abord rappelé qu’en pleine saison estivale, il ne voulait pas pénaliser davantage des secteurs économiques déjà touchés par la crise économique et sanitaire mais les laisser au contraire profiter de la saison.

Il a à cet égard regretté l’absence de consultation des élus locaux sur la mise en place du pass sanitaire. «S’il y avait eu concertation, la plupart des maires auraient fait l’impasse sur les pass sanitaires en terrasse. Nous voulons bien organiser le pass sanitaire dans les très grands événements avec plusieurs milliers de personnes, pourquoi pas en intérieur, je n’y suis pas opposé, mais sur les terrasses à l’extérieur, ça n’a absolument aucun sens», a déclaré le maire de Fréjus rappelant que sur les plages, il y a des milliers de personnes et qu’il n’y a pas de pass sanitaire.

Dans une tribune à Valeurs actuelles, David Rachline avait clairement marqué son opposition au pass sanitaire qu’il considère comme «une dérive liberticide». Dans un communiqué le 9 août, la présidente de son parti Marine Le Pen avait pour sa part estimé qu’avec le pass sanitaire «les Français [entraient] en résidence surveillée».

Source à l’adresse RT France