Afghanistan: Washington et Londres déploient des troupes pour rapatrier diplomates et ressortissants

Alors que l’avancée des Taliban s’accélère, les Etats-Unis et le Royaume Uni renvoient des milliers de soldats en Afghanistan afin de sécuriser le retour en urgence de leurs ressortissants et d’une grande partie de leur personnel diplomatique.

Alors que l’Afghanistan tombe chaque jour davantage entre les mains des Taliban et dans le chaos après 20 ans d’occupation américaine, les Etats-Unis et le Royaume Uni vont y déployer des troupes afin de rapatrier leurs ressortissants. 

Le porte-parole du Pentagone John Kirby a fait savoir le 12 août que Washington allait ainsi envoyer 3 000 soldats à Kaboul pour sécuriser l’évacuation d’une partie du personnel de son ambassade. Ils rejoindront les quelque 650 soldats américains encore en Afghanistan, et 3 500 autres militaires seront envoyés au Koweït pour pouvoir être envoyés en renfort en cas de détérioration de la situation à Kaboul, selon lui.

Le redéploiement des troupes se fera notamment à l’aéroport de Kaboul. Parallèlement, Washington va accélérer l’évacuation des interprètes et autres auxiliaires afghans de l’armée américaine, qui pourraient être menacés de représailles en cas de prise du pouvoir par les Taliban, avec des vols «quotidiens», selon le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price. «L’ambassade reste ouverte […] il ne s’agit pas d’une évacuation totale», a-t-il assuré, rappelant que le gouvernement américain avait commencé à rappeler une partie de son personnel de Kaboul en avril, lorsque le président Joe Biden avait annoncé que le retrait de toutes les forces internationales d’Afghanistan serait terminé avant la fin de l’été.

«L’accélération des offensives militaires des Taliban et la hausse de la violence et de l’instabilité qui en résulte à travers l’Afghanistan est très préoccupante», a-t-il toutefois estimé. «En conséquence, nous réduisons encore davantage notre présence civile à Kaboul, à la lumière de l’évolution de la situation sécuritaire», a-t-il expliqué, évoquant une évacuation d’une partie des diplomates américains «dans les prochaines semaines».

Le Royaume Uni va déployer 600 militaires

Dans la foulée de l’annonce des Etats-Unis, le gouvernement britannique a annoncé le 12 août que le Royaume-Uni allait également déployer temporairement environ 600 militaires en Afghanistan pour aider les ressortissants britanniques à quitter le pays. «J’ai autorisé le déploiement de personnels militaires supplémentaires pour soutenir la présence diplomatique à Kaboul, aider les ressortissants britanniques à quitter le pays et soutenir la relocalisation des anciens membres du personnel afghan qui ont risqué leur vie en servant à nos côtés», a déclaré le ministre britannique de la Défense Ben Wallace, cité dans un communiqué.

«La sécurité des ressortissants britanniques, du personnel militaire britannique et de l’ancien personnel afghan est notre première priorité. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer leur sécurité», a-t-il ajouté. Ce déploiement de ces troupes, qui doivent arriver à Kaboul dans les prochains jours, «s’explique par l’augmentation de la violence et la détérioration rapide de l’environnement sécuritaire dans le pays», selon le gouvernement britannique.

Londres a également annoncé la réduction du nombre de personnes travaillant à l’ambassade britannique à Kaboul «à une équipe centrale chargée de fournir des services consulaires et de délivrance de visas aux personnes devant quitter rapidement le pays».

Les Taliban ont pris ce 12 août de la troisième ville du pays, Hérat, dans une vaste offensive dans la foulée du départ des troupes étrangères dirigées par les Etats-Unis.

Source à l’adresse RT France