Forte mobilisation contre le pass sanitaire malgré une légère baisse du nombre de manifestants

Près de 215 000 manifestants ont défilé dans toute la France selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Un succès pour les opposants au pass sanitaire malgré une légère baisse de la mobilisation.

Au total 214 845 personnes, dont 13 900 à Paris, ont défilé le 14 août pour le cinquième week-end consécutif contre le pass sanitaire, soit une mobilisation en baisse par rapport au 7 août, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Ils étaient en effet 237 000 à manifester la semaine précédente, toujours selon les autorités. Le Nombre Jaune, collectif de Gilets jaunes qui réalise son propre comptage, avait toutefois lui recensé plus de 415 000 participants au «minimum».

De Paris à Marseille et de Lille à Bordeaux, ces dizaines de milliers d’opposants de tous bords au pass sanitaire ont ainsi manifesté sans violence «pour la liberté de choisir» malgré certains incidents à Lyon.

Dans la capitale, les deux principaux cortèges ont battu le pavé derrière un large éventail de mots d’ordre tels que «libérons la France», «stop coronafolie» ou «reprends ton pass Macron et dégage».

«Il y a une division entre ceux qui ont le pass, et donc des privilèges, et les autres», a dénoncé une manifestante au micro de RT France. 

La Marseillaise a été entonnée dans les cortèges par les manifestants comme lors du rassemblement parisien, ainsi que l’on peut l’entendre dans cette vidéo réalisée par la reporter de RT France présente sur place.

A Lyon, quelques incidents ont toutefois eu lieu avec les forces de l’ordre, qui ont utilisé du gaz lacrymogène. 

Florian Philippot, président des Patriotes et figure du mouvement d’opposition au pass sanitaire, s’est exprimé au micro de RT France dans le cortège parisien organisé par son mouvement : «On fait le débat que Macron n’a pas voulu, et on le fait dans la rue puisqu’il n’a pas voulu le faire», a-t-il déclaré tout en dénonçant la «tendance à obéir» des parlementaires. «Quand on le prive de ses droits, le peuple les reprend par la rue», a-t-il ajouté.

Notre reporter Guillemin Rosi a suivi l’une d’entre elles, organisée par les Gilets jaunes et partie de la porte Dorée pour rejoindre la place de Clichy. Il en a profité pour donner la parole à Jérôme Rodrigues, figure des Gilets jaunes qui voit dans le pass sanitaire «une mesure liberticide». Jérôme Rodrigues a justifié sa préférence pour ce cortège plutôt que pour celui de Florian Philippot en arguant que ce dernier chercherait à cristalliser la colère à des fins politiques, n’hésitant pas à parler de «récupération».

Un reporter de RT France présent dans le cortège parisien a pu par ailleurs constater que certains manifestants ont poursuivi la manifestation après la fin du parcours officiel en se dirigeant vers la butte Montmartre.

A plus de deux semaines de la rentrée scolaire, de nombreux protestataires se sont encore inquiétés d’une hypothétique obligation vaccinale des enfants pour aller à l’école.

Malgré le nombre moins importants de manifestants, la mobilisation reste importante d’autant plus que le mois d’août est généralement peu propice à ce type de mobilisation. Les opposants semblent en tout cas déterminés à poursuivre leur opposition au-delà des vacances.

Source à l’adresse RT France