Peu d’engouement pour la vaccination aux Antilles : un scepticisme sur fond de traumatisme

Aux Antilles, la vaccination a mis plus de temps à démarrer à cause de la logistique nécessaire au vaccin à ARN messager, notamment le respect de la chaîne du froid. Ce retard s’ajoute au scepticisme de la population vis-à-vis des vaccins.

Face à la flambée des cas de coronavirus et à la saturation de leurs hôpitaux, la Martinique et la Guadeloupe sont désormais totalement confinées. Une situation sans précédent selon Olivier Véran, en déplacement au CHU de Fort-de-France (Martinique). 

Du côté de la vaccination, il apparaît plus difficile de convaincre les habitants de cette île, où seulement 18% de la population est totalement vaccinée. Un seuil bien en dessous de la moyenne nationale de 51%. Le gouvernement compte désormais sur les élus locaux pour inciter la population à se faire vacciner, mais le scepticisme des Antillais vis-à-vis des vaccins demeure et trouve ses racines dans des traumatismes passés, comme celui lié à l’affaire du pesticide chlordécone. 

Source à l’adresse RT France