Seine-Saint-Denis : des policiers contraints d’ouvrir le feu sur une voiture prise en chasse (VIDEO)

Au cours de l’après-midi du 17 août, des policiers ont ouvert le feu sur une voiture qui avait été prise en chasse à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Deux agents blessés ont été transportés à l’hôpital.

Des policiers ont ouvert le feu à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) sur une voiture qui avait été prise en chasse après un refus d’obtempérer dans le Val-de-Marne, a informé l’AFP de sources officielles et policières, après la diffusion de vidéos de la scène. 

«Les effectifs de la Police nationale ont tenté d’appréhender un individu au volant d’une voiture. Face à la tentative de passage en force du conducteur, les fonctionnaires de police ont été contraints d’ouvrir le feu rue Jean Jaurès», a écrit le maire de Rosny-sous-Bois, Jean-Paul Fauconnet, dans un message posté sur Facebook .

Dans deux vidéos diffusées sur Twitter et tournées depuis l’intérieur d’un bus, on peut voir deux policiers, membres d’une unité à moto, tirant sur une voiture alors que celle-ci entame une marche arrière. Neuf détonations sont perceptibles. 

«L’ouverture de feu aurait fait suite à une tentative de renverser les fonctionnaires de police», a indiqué à l’AFP une source policière. 

Selon le maire de Rosny-sous-Bois et d’autres sources, la prise en chasse du véhicule avait commencé dans le Val-de-Marne. 

«A Nogent, refus d’obtempérer d’un véhicule qui s’enfuit vers Rosny, pris en charge par les policiers. Le véhicule fait demi-tour et percute la moto de l’un des policiers qui chute au sol. Les policiers font usage de leur arme administrative», a indiqué la préfecture de police de Paris sur Twitter. 

Le véhicule ayant essuyé les tirs a été abandonné. Deux policiers blessés ont été transportés à l’hôpital, a ajouté une source policière, sans davantage de précisions. Selon le site Actu 17, l’homme au volant serait parvenu à prendre la fuite puis se serait présenté à l’hôpital André-Grégoire de Montreuil (Seine-Saint-Denis) peu après.

Source à l’adresse RT France