«Dieu y sera plus présent» : Bolsonaro veut un pasteur évangélique à la Cour suprême du Brésil

Le président brésilien a annoncé nommer son ancien ministre de la Justice, un pasteur presbytérien pour siéger à la Cour suprême. Il lui aurait fait promettre, si sa nomination était confirmée, de prononcer une prière à chaque ouverture de session.

Le président brésilien Jair Bolsonaro a annoncé qu’il nommerait son ancien ministre de la Justice André Mendonça, un pasteur presbytérien, pour siéger à la Cour suprême. Une décision conforme à sa promesse formulée en 2019 d’imposer un juge «terriblement évangélique» à la plus haute juridiction du pays, rapporte le quotidien conservateur argentin La Nacionle 19 août.

«Dieu sera plus présent dans cette institution, car là où la parole de Dieu entre, entre l’harmonie, la paix et la prospérité», a déclaré Bolsonaro. «Nous allons présenter le nom d’André Mendonça ce soir», a-t-il aux journalistes le 16 août à Brasilia, après avoir rencontré le président du Tribunal fédéral suprême (TFS), Luiz Fux.

«J’ai beaucoup parlé avec le pasteur Mendonça, je lui ai fait une demande, ou plutôt je lui ai donné la mission que dans toutes les premières sessions du TFS, il tienne une séance de prière» dans l’enceinte de la Cour suprême, a déclaré le président.

La nomination d’André Mendonça, 48 ans, doit être publiée au Journal officiel puis soumise au Sénat pour approbation. Et le président brésilien semble plutôt confiant. «Il y a une grande chance qu’il soit accepté et chaque jour il gagne plus d’adeptes», a-t-il déclaré. Si elle est validée, sa nomination sera considérée comme une victoire pour le camp conservateur, puisque le TFS, en plus de juger les autorités, fonctionne comme une cour constitutionnelle, tranche les litiges et fixe le cap sur des questions telles que les droits des minorités , l’avortement, la drogue ou l’accès aux armes.

Source à l’adresse RT France