Lyon : un militant interpelle le sous-préfet sur l’insécurité, la police contrôle son identité

Alors qu’il patrouillait dans les rues de Lyon, le sous-préfet du Rhône a été interrogé par un individu sur l’insécurité qui toucherait la ville. Le passant a reçu pour seule réponse un contrôle d’identité après avoir été qualifié «d’extrême droite».

Dans une vidéo relayée sur Twitter le 19 août et ayant reçu près de 8 000 «j’aime», on peut voir, dans une rue du Vieux Lyon, un passant interpeller un homme en uniforme accompagné de policiers. Selon plusieurs médias, celui-ci est Jean-Daniel Montet-Jourdran, sous-préfet du Rhône et directeur de cabinet du préfet de la zone de défense Sud-Est.

«On aimerait juste savoir ce que vous faites ici. Les habitants du Vieux Lyon, les Lyonnais… Qu’est-ce que vous faites ici ?», lui demande le passant. «Un contrôle de pass sanitaires», lui répond alors le représentant de l’Etat.

Le passant interroge alors comme suit l’homme portant l’uniforme du corps préfectoral : «Très bien, et pourquoi vous n’êtes pas de l’autre côté de la presqu’île ? Tous les soirs il y a des agressions, tous les soirs il y a des viols, tous les soirs des gens se font racketter à la Guillotière [un quartier de Lyon]. À Vénissieux, il y a un jeune handicapé qui se fait agresser par la racaille, des collègues de ces messieurs [les policiers] à Oullins qui se font caillasser, ça ne vous dérange pas de venir embêter des Français ?»

«Je vois que j’ai affaire à l’extrême droite, je vous laisse», coupe alors Jean-Daniel Montet-Jourdran, avant de partir. «Les questions vous dérangent, vous vous en allez, c’est ça ?», lui répond l’homme. Après un court passage sans son, celui-ci est contrôlé et fouillé par les forces de l’ordre, après que sous-préfet l’a indiqué du doigt à un policier. «Les questions vous dérangent, vous contrôlez c’est ça ?», s’exclame encore l’individu l’ayant interpellé.

Un «activiste enraciné»

La vidéo dans son intégralité avait été publiée le 14 août par le principal intéressé sur son compte Instagram. Celui-ci se présente sous le nom d’«Etienne Lyon», «activiste enraciné» de 23 ans. Il serait selon Valeurs actuelles un ancien membre connu de Génération identitaire, un mouvement très implantée à Lyon avant sa dissolution déclenchée par Gérald Darmanin

Le jeune homme conclut la séquence en ces termes : «C’est ici que se trouve la réalité du pouvoir français : des préfets qui viennent contrôler des Français qui n’ont rien demandé, qui sont en terrasse, qui malgré eux se sont fait vacciner – ou pas d’ailleurs – qui se font contrôler de manière totalement arbitraire juste pour manger dans un bouchon à Lyon, tandis que la racaille est en totale impunité.»

L’individu ayant publié la vidéo sur Twitter serait quant à lui proche des mouvances nationalistes. Dans la biographie de son compte, il évoque notamment le cercle Proudhon, un groupe de réflexion issu d’une tentative de synthèse du mouvement nationaliste monarchiste.

L’attitude du sous-préfet indigne à droite

Contactée par RT France, la préfecture n’a pour l’heure pas répondu à nos sollicitations. Jointe par Actu.fr, celle-ci aurait indiqué qu’elle ne ferait «pas de commentaires». «J’ai du mal à croire… Comment un grand serviteur de l’Etat qu’est un préfet français peut-il s’adresser à un concitoyen de la sorte ?», s’est interrogée sur Twitter Valérie Boyer, sénatrice Les Républicains des Bouches-du-Rhône.

Le député et président de Debout la France a quant à lui demandé «la mise à pied immédiate du sous-préfet du Rhône», et a appelé les hauts-fonctionnaires «à ne pas respecter les consignes malsaines de la Macronie», en accompagant son message des hashtags «préfet de la honte» et «pass sanitaire de la honte».

«Je vous appelle tous à la résistance !», s’est-il également exclamé. Plus tôt, l’ancien maire d’Yerres s’était déjà exprimé sans ambages sur l’affaire : «Le glissement des autorités vers le totalitarisme ne laisse plus aucun doute ! […] Les serviteurs de l’Etat sont devenus une véritable police de la pensée !»

Source à l’adresse RT France