Sixième samedi de mobilisation nationale contre le pass sanitaire : 200 rassemblements attendus

Les opposants au pass sanitaire défilent un samedi de plus contre les mesures prises par le gouvernement face à l’épidémie de Covid-19. D’importants cortèges sont annoncés à Toulon, Nice, Marseille, Montpellier ou encore Perpignan.

Mise à jour automatique

  • A Pau dans les Pyrénées-Atlantiques, les opposants au pass sanitaire sont plusieurs milliers à marcher dans le centre-ville à l’occasion de ce sixième samedi de mobilisation nationale.

    «Les manifestants exultent devant l’Hôtel de Ville», a rapporté France Bleu Béarn Bigorre peu avant midi.

  • Les manifestants qui s’étaient donnés rendez-vous place de Fontenoy dans le VIIe arrondissement de Paris ont entamé leur défilé en tout début d’après-midi. «Le cortège est très encadré par les forces de l’ordre», témoigne sur place notre reporter Charles Baudry.

  • Drapeaux tricolores et pancartes vindicatives contre le pass sanitaire colorent le cortège qui a défilé à Aix-en-Provence, selon plusieurs vidéos partagées dans la matinée.

  • «Narbonne est dans la rue pour dire non à la tyrannie sanitaire […] non au pass de la honte», a écrit sur les réseaux sociaux le fondateur de Debout la France, repartageant la vidéo d’un cortège d’au moins plusieurs centaines de participants.

  • A Morlaix, commune de moins de 30 000 habitants dans le Finistère, les opposants au pass sanitaire ont entamé leur défilé dans le centre-ville comme le rapporte le journaliste Mehdi Abirez. «Macron, ton passe on en veut pas» et «Touchez pas à nos enfants», ont notamment scandé les manifestants.

Découvrir plus

Plus de 200 manifestations sont prévues en France ce 21 août, à l’occasion du sixième week-end de mobilisation nationale contre le pass sanitaire. Les points de ralliement qui ont été annoncés dans les derniers jours concernent aussi bien les grandes villes que des communes plus modestes en taille. D’importants cortèges sont notamment anticipés par les forces de l’ordre à Toulon, Nice, Marseille, Montpellier ou encore Perpignan.

Selon les premières estimations policières concernant l’ampleur de ce nouveau samedi de manifestations, il pourrait y avoir entre 170 000 et 220 000 personnes mobilisées à l’échelle du pays, et entre 12 000 et 20 000 dans la capitale. La mobilisation s’étend au-delà des revendications qualifiées d’«antivax», auxquelles le gouvernement entendait initialement réduire le mouvement

Fait notable, les précédents défilés se sont relativement bien déroulés, en dépit de heurts constatés dans certaines grandes villes ou encore de polémiques concernant le caractère présumé antisémite de certains slogans. «Je ne laisserai pas passer et j’ai donné des consignes aux préfets pour qu’il n’y ait pas de nouveau des démonstrations antisémites absolument inacceptables», a déclaré à ce sujet le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, cité ce 21 août par l’AFP.

Ce nouvel acte de mobilisation intervient après de récentes annonces selon lesquelles le professeur Didier Raoult pourrait ne pas être reconduit à la tête de l’IHU Méditerranée Infection. En réponse à ces annonces, le fondateur des Patriotes Florian Philippot, principale figure politique du mouvement de contestation, a appelé les manifestants à «acclamer» le nom de l’infectiologue marseillais.

Comme le rapporte l’AFP, l’extension progressive du pass sanitaire se poursuit. Depuis le 16 août, plus de 120 grands centres commerciaux et magasins de la région parisienne et de la moitié sud de la France ont l’obligation de contrôler systématiquement le document. Il peut s’agir d’une preuve de vaccination complète, d’un test antigénique de moins de 72 heures ou d’une preuve de maladie dans les six derniers mois. 

Source à l’adresse RT France