Raoult s’exprime la pandémie de Covid-19, qu’il juge «moins grave» que durant la première vague

Sur l’antenne de Cnews, le spécialiste des maladies infectieuses a donné son avis sur l’avancée du Covid-19 mais également au sujet de la campagne de vaccination contre le virus, ou encore sur son possible départ de l’IHU Méditerranée infection.

Le 23 août, le professeur Didier Raoult était interrogé sur Cnews. L’occasion pour le spécialiste des maladies infectieuses d’exprimer ses opinions sur plusieurs sujets : la progression du Covid-19, notamment du variant Delta, la vaccination contre le virus, son possible départ de l’IHU Méditerranée infection mais également le soutien affiché à son endroit ces derniers jours par certains manifestants contre le pass sanitaire.

Didier Raoult a tout d’abord estimé que «ceux qui ont vécu ces épidémies successives sont ceux qui ont les frontières ouvertes», considérant le variant Delta comme «une nouvelle épidémie». Il a également mis en lumière le fait que, selon lui, la maladie est désormais «moins grave» qu’au début de la pandémie.

La vaccination des enfants : «Pas une urgence absolue», selon Didier Raoult

Au sujet de la vaccination contre le Covid-19, le professeur a fait remarquer que les pays les plus vaccinés n’étaient pas ceux qui avaient le moins de cas. «Je crois beaucoup aux vaccinations d’encerclement […] Je pense qu’il faudrait se focaliser sur la population à risque», a-t-il fait valoir, ajoutant : «Essayons de protéger au mieux les gens qui sont à risque.»

Selon lui, il faudrait plutôt convaincre les gens de se faire vacciner plutôt que de les obliger. «Ce sont des décisions à l’emporte pièce qui sont trop violentes», a-t-il regretté concernant l’obligation vaccinale chez les soignants.

A propos d’une possible vaccination des enfants, Didier Raoult a déclaré : «Les enfants font des formes qui sont bénignes et donc la généralisation de la vaccination chez les enfants ne me parait pas une urgence absolue.»

La professeur a par la suite estimé avoir l’impression «qu’on n’a plus le droit d’être intelligent dans ce pays».

Interrogé par Laurence Ferrari à propos de son possible départ de l’IHU, Didier Raoult a critiqué le nouveau directeur général de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille, François Crémieux, qu’il décrit comme «le grand copain de [Martin] Hirsch», l’actuel directeur général de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris. «Crémieux m’en veut beaucoup», a-t-il fait savoir précisant que celui-ci était «venu faire le ménage».

Par ailleurs, concernant le soutien dont il jouit dans les manifestations contre le pass sanitaire, Didier Raoult a déclaré : «Je préfère les compliments aux coups de pied aux fesses.»

Enfin, le professeur a expliqué être frappé par «le peu de pouvoir réel» des hommes politiques, et regrette des prises de décisions n’étant pas «guidées par la rationalité». «La population […] avait une illusion sur la science, qu’elle perd», a-t-il conclu.

Source à l’adresse RT France