Crise Algérie/Maroc : la Ligue arabe, l’OCI et les Saoudiens appellent au dialogue, Rabat dénonce

L’Organisation de la coopération islamique, la Ligue arabe et l’Arabie saoudite ont appelé l’Algérie et le Maroc au «dialogue» pour résoudre la crise diplomatique qui oppose les deux pays voisins. Rabat regrette une décision «injustifiée» d’Alger.

Après la décision d’Alger de rompre tout lien diplomatique avec Rabat le 24 août, invoquant des «actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l’Algérie», l’Organisation de la coopération islamique (OCI), la Ligue arabe et l’Arabie saoudite ont appelé le 25 août l’Algérie et le Maroc au «dialogue».

Basée à Jeddah, l’OCI a appelé les deux pays au «dialogue pour résoudre les divergences éventuelles», selon un communiqué.

Le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit a, de son côté, exhorté le 24 au soir Alger et Rabat «à faire preuve de retenue et éviter une nouvelle escalade».

Commentant la dégradation des relations entre les deux poids-lourds du Maghreb, l’Arabie saoudite, puissance régionale, a elle aussi adopté un ton conciliant. 

«Le royaume […] appelle les deux pays à prioriser le dialogue et la diplomatie pour ouvrir un nouveau chapitre dans les relations […] afin de garantir la sécurité et la stabilité», a expliqué le 25 août le ministère saoudien des Affaires étrangères dans un bref communiqué.

Les relations entre l’Algérie et le Maroc sont traditionnellement difficiles, en raison principalement de l’épineux dossier du Sahara occidental.

Les tensions se sont accentuées l’année dernière quand l’ancien président américain Donald Trump a décidé de reconnaître la souveraineté de Rabat sur le Sahara occidental, en contrepartie d’une normalisation des relations du Maroc avec Israël.

Le 24 août, le chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra a accusé le Maroc d’avoir «introduit une puissance militaire étrangère dans le champ maghrébin».

Pour le Maroc, l’Algérie a pris une décision «complètement injustifiée mais attendue»

A Rabat, le ministère marocain des Affaires étrangères a regretté la décision «complètement injustifiée mais attendue» de l’Algérie, condamnant une «logique d’escalade» et rejetant «les prétextes fallacieux, voire absurdes, qui la sous-tendent».

Le royaume «restera un partenaire crédible et loyal pour le peuple algérien et continuera d’agir, avec sagesse et responsabilité pour le développement de relations intermaghrébines saines et fructueuses», poursuit le communiqué.

Source à l’adresse RT France