L’ONU s’attend à un demi-million de migrants afghans supplémentaires en 2021

L’organisation des Nations unies annonce d’ores et déjà qu’elle s’attend à la migration d’un demi-million d’Afghans supplémentaires au cours de l’année 2021, consécutivement à la prise de pouvoir rapide des Taliban au mois d’août.

Les Nations unies ont fait savoir le 27 août s’attendre à la venue de 500 000 migrants afghans supplémentaires en 2021, même si pour l’instant aucun exode n’est constaté, selon cette même source.

«En termes de chiffres, nous nous préparons à environ 500 000 nouveaux réfugiés dans la région. Il s’agit du scénario le plus pessimiste», a déclaré Kelly Clements, Haut-Commissaire adjointe de l’agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR), à l’occasion de la présentation du Plan régional de préparation et d’intervention pour les migrants afghans.

Par ailleurs, le 26 août, une délégation française a rencontré à Doha (Qatar) des représentants des Taliban pour la première fois depuis qu’ils ont pris le pouvoir en Afghanistan il y a bientôt deux semaines, a annoncé leur porte-parole Suhail Shaheen sur Twitter.

Selon les informations de l’AFP, l’envoyé français François Richier et sa délégation ont «discuté en détail» de la situation de l’aéroport de Kaboul avec une délégation menée par le directeur adjoint du bureau politique des talibans, Sher Abbas Stanikzai, a précisé le porte-parole.

Selon cette même analyse, les Taliban se sont efforcés depuis leur retour au pouvoir d’afficher une image ouverte et modérée, mais beaucoup d’Afghans, souvent urbains et instruits, craignent que les islamistes n’instaurent le même type de régime fondamentaliste et brutal que lorsqu’ils tenaient le pays entre 1996 et 2001.

Depuis leur prise de Kaboul, des milliers de personnes se massent quotidiennement devant les portes de l’aéroport afin de leur échapper.

Le 26 août, au moins 72 d’entre elles, et 13 soldats américains, ont péri lors d’une attaque complexe revendiquée par le groupe Etat islamique.

La France essaie encore d’évacuer plusieurs centaines d’Afghans, dans un contexte chaotique. «L’attaque terroriste ne doit pas empêcher ces opérations […] Nous continuerons jusqu’à la dernière seconde possible», a ainsi assuré Clément Beaune, le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, sur Europe 1.

Source à l’adresse RT France