Canada : un meeting de Trudeau annulé face à la mobilisation d’opposants aux mesures sanitaires

Des opposants aux mesures sanitaires ont poussé le Premier ministre canadien à annuler un rassemblement dans l’Ontario. En campagne pour sa réélection, Trudeau a affirmé n’avoir jamais vu une «colère d’une telle intensité» chez des manifestants.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a été contraint d’annuler le 27 août au soir un meeting électoral prévu à Bolton, en Ontario, à cause de la présence de manifestants opposés à la vaccination obligatoire contre le Covid-19 et aux contraintes sanitaires. En campagne pour un troisième mandat, le chef du Parti libéral a expliqué à la presse que «la sécurité des gens» ne pouvait pas être garantie. «Nous avons décidé d’annuler», a ajouté le chef du gouvernement.

Plusieurs vidéos de médias locaux montrent une foule d’opposants à la vaccination, au port du masque et/ou à la mise en place d’un passeport vaccinal scander des slogans sur le lieu du rassemblement électoral, qui devait se dérouler en plein air.

Justin Trudeau a expliqué dans un discours à la presse diffusé sur son compte Twitter n’avoir jamais été témoin d’une «colère d’une telle intensité» chez des manifestants. «Nous avons tous eu une année difficile. Et ceux qui manifestaient, ils ont eu une année difficile aussi. J’entends leur colère», a-t-il affirmé, estimant qu’il fallait faire preuve de «compassion».

Personne ne mérite d’être sujet au harcèlement et aux obscénités

Le reste du paysage politique canadien, opposition comprise, a condamné l’incident. «Le Canada est un pays où les gens peuvent exprimer leurs opinions politiques, mais nous devons le faire dans le pacifisme et l’ordre. Personne ne mérite d’être sujet au harcèlement et aux obscénités», a tweeté dans la soirée Erin O’Toole, le chef des conservateurs.

Même son de cloche du côté du leader du Nouveau parti démocratique (NPD, gauche), Jagmeet Singh : «Tout le monde mérite d’être en sécurité pendant la campagne électorale.»

Le Parti libéral a proposé le 27 août de créer un fonds de 1 milliard de dollars (environ 671 millions d’euros) pour aider les provinces du pays à mettre en place un passeport vaccinal. Justin Trudeau avait annoncé mi-août un scrutin anticipé pour le 20 septembre, moins de deux ans après les dernières élections fédérales, estimant qu’avec la pandémie le pays vivait un moment «historique».

Source à l’adresse RT France