Classe fermée pour Covid : le casse-tête des parents vaccinés qui ne peuvent plus être cas contacts

Avec la mise en place du nouveau protocole sanitaire, les parents d’élèves qui présentent un schéma vaccinal complet mais dont l’enfant est positif au Covid-19 ne peuvent plus bénéficier d’un arrêt de travail pour s’occuper de leur enfant.

Avec la mise en place du nouveau protocole sanitaire de rentrée des classes qui a débuté le 2 septembre, les parents d’élèves se trouvent confrontés à un nouveau problème relevé par Le Parisien et Capital : en cas de contamination d’un élève au Covid-19, la classe ferme, mais les parents présentant un schéma vaccinal complet et dont l’enfant serait positif au virus ne peuvent plus être considérés comme cas contacts depuis une décision du ministère de la Santé en date du 22 juillet.

Cela implique notamment que ces derniers ne peuvent plus bénéficier d’un arrêt maladie et que leur seul recours pour s’occuper de leur enfant serait donc le chômage partiel, indemnisé à seulement 70% du salaire (contre 90% à 100% pour l’arrêt maladie, hors jours de carence) mais à la condition que leur employeur y consente. Autre possibilité : prendre un congé enfant malade, qui n’est en revanche pas indemnisé, sauf quelques rares conventions collectives. Un autre problème entrainé par cette situation est que ces démarches informeront l’employeur du statut vaccinal du salarié.

La dernière option pour le parent salarié serait de poser un congé avec ou sans solde, mais là encore, sous réserve d’acceptation par l’employeur.

Selon nos confrères de Capital, cette différence de traitement entre les parents d’élèves vaccinés et non-vaccinés serait la conséquence d’un oubli de la part des pouvoirs publics, malgré des demandes en ce sens de la part des syndicats. Néanmoins le gouvernement travaillerait à une décision pour arbitrer sur ces cas administratifs qui ne manqueront pas de se présenter.

Source à l’adresse RT France