Guinée : le gouvernement dit avoir «repoussé» une attaque des forces spéciales contre la présidence

En Guinée-Conakry, des putschistes ont déclaré avoir capturé le président Alpha Condé et «dissoudre» les institutions. Or peu après, le ministère de la Défense a affirmé que l’attaque contre la présidence avait été repoussée.

Ce 5 septembre, le ministère de la Défense de Guinée-Conakry a affirmé qu’une attaque des forces spéciales contre la présidence avait été «repoussée».

Peu avant, l’AFP avait rapporté que des putschistes disaient avoir capturé le président Alpha Condé et «dissoudre» les institutions. «Nous avons décidé après avoir pris le président, qui est actuellement avec nous […] de dissoudre la Constitution en vigueur, de dissoudre les institutions ; nous avons décidé aussi de dissoudre le gouvernement et la fermeture des frontières terrestres et aériennes», a dit un des putschistes en uniforme et en armes, dans une déclaration. Une vidéo de celle-ci a été adressée à un correspondant de l’AFP et a également abondamment circulé sur les réseaux sociaux, mais qui n’a pas été diffusée à la télévision nationale.

Dans d’autres images relayées sur les réseaux sociaux qui n’ont elles pas été authentifiées pour le moment par les agences de presse, le chef d’Etat guinéen apparaît cerné par des hommes en uniforme.

Détails à suivre… 

Source à l’adresse RT France