Afghanistan : mise en cause dans la mort d’un responsable de la Résistance du Panchir, la BBC réagit

Réagissant à des allégations selon lesquelles elle aurait diffusé un numéro identifiant l’emplacement de Fahim Dashti avant sa mort, la chaîne télévisée britannique a assuré qu’elle prenait «la sécurité de ses contributeurs très au sérieux».

La BBC, le plus ancien radiodiffuseur national au monde, a réagi le 7 septembre aux interrogations suscitées par une vidéo présentée comme la dernière interview, par son antenne perse, de Fahim Dashti, défunt porte-parole de la toute jeune alliance militaire afghane opposée aux Taliban dans le Panchir : le Front national de résistance (FNR), également connu sous l’appellation «Résistance du Panchir». 

Le fait qu’un numéro apparaisse soudainement sur un écran noir au cours de l’entretien télévisé en question a en effet été à l’origine de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux reprochant à la chaîne télévisée d’avoir révélé la position GPS de son invité, ce qui, selon eux, aurait conduit à son assassinat, le 5 septembre.

«Nous prenons la sécurité de nos contributeurs très au sérieux»

«Il existe de fausses allégations selon lesquelles la BBC aurait diffusé un numéro identifiant l’emplacement de Fahim Dashti lors d’une interview en direct. Ce n’est pas vrai. Son interview a été réalisée via zoom et connectée au studio via un satellite de la BBC. Nous prenons la sécurité de nos contributeurs très au sérieux», a fait savoir la chaîne de télévision britannique après la publication, par le média indien OpIndia, d’un article intitulé : «La BBC est-elle responsable de la mort du chef de la résistance afghane Fahim Dashti ? Voici ce que nous savons». 

Fahim Dashti, décrit par la Fédération internationale des journalistes (FIJ) comme «un dirigeant chevronné de l’Union nationale des journalistes d’Afghanistan (ANJU)», aurait perdu la vie dans la province de Panchir le 5 septembre lors d’un affrontement entre son alliance militaire, le FNR, et les Taliban. «Il a été tué dans la zone de Dachtak, dans le district d’Anaba», selon la FIJ.

Source à l’adresse RT France