Boris Johnson impose une taxe de 1,25 % pour financer la protection sociale

En Angleterre on parle déjà de manière très concrète du coût de la pandémie et de la manière dont il va bien falloir payer tout cela.

Alors Boris Johnson vient de créer un nouvel impôt, une nouvelle taxe de 1.25 % des salaires versés.

Pourtant le Royaume-Uni dispose de sa propre banque centrale et de sa propre planche à billets.

Pourtant cela ne suffit à payer les coûts de la crise.

Les impôts montent là-bas.

Les puristes me diront ce n’est pas un impôt, c’est une taxe.

C’est la même chose, à savoir une ponction sur vos revenus. Le reste ce sont des arguties.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Boris Johnson annonce une taxe de 1,25% pour financer la protection sociale

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé mardi une taxe de 1,25% basée sur les cotisations sociales payées par les salariés et les entreprises et qui servira à financer la réforme du système de protection sociale et de santé.

Cette taxe, destinée à combler le trou creusé par la pandémie de Covid-19, s’appliquera à compter d’avril prochain.

«Ce serait une erreur de ma part de dire que nous pouvons financer cette reprise sans prendre des décisions difficiles mais responsables sur la manière dont nous la finançons», a-t-il déclaré devant le parlement.
«Ce serait irresponsable de continuer avec les coûts d’un emprunt et d’une dette plus élevés», a-t-il ajouté.

Source Agence de presse russe Sputnik.com ici

Source à l’adresse Insolentiae