Le CSA exige que le temps de parole d’Eric Zemmour dans les médias soit décompté dès jeudi

Dans une déclaration rendue publique ce 8 septembre, le CSA, l’autorité française de régulation de l’audiovisuel, a demandé aux médias a estimé que le polémiste pouvait être considéré «comme un acteur du débat politique national».

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) demande aux médias audiovisuels de «décompter», à partir du 9 septembre les interventions du polémiste phare de CNews, Eric Zemmour, «portant sur le débat politique national», dans une décision rendue publique ce 8 septembre.

«Au regard des récents développements, [le CSA] a considéré que M. Zemmour pouvait être regardé dorénavant, tant par ses prises de position et ses actions, que par les commentaires auxquels elles donnent lieu, comme un acteur du débat politique national», justifie le régulateur dans un communiqué. «[Or les] dispositions de la loi du 30 septembre 1986 prévoient la prise en compte des interventions des personnalités politiques», rappelle le CSA, dont le collège s’est réuni mercredi en assemblée plénière. 

«Les règles du pluralisme garantissent la bonne marche de la vie démocratique. Le CSA a pour mission de veiller à leur juste application, dans le respect de la liberté éditoriale des médias audiovisuels, qui sont seuls responsables de leur programmation», souligne le gendarme de l’audiovisuel.

Cette décision survient alors que le polémiste, relaxé ce 8 septembre en appel pour des propos anti-islam et anti-immigration tenus en 2019, est pressenti pour concourir  à la présidentielle de 2022. Tout en intervenant quotidiennement dans l’émission de CNews «Face à l’info» devant quelque 700.000 téléspectateurs.

Détails à suivre…

Source à l’adresse RT France