Première évacuation d’Afghanistan depuis le retrait US : Washington salue la coopération des Taliban

Un avion évacuant 113 personnes a décollé ce 9 septembre de Kaboul pour Doha. Il s’agit du premier vol transportant des étrangers quittant la capitale afghane depuis le retrait américain fin août. Washington a salué la «coopération» des Taliban.

Les Etats-Unis ont salué le 9 septembre la «coopération» et la «flexibilité» des Taliban à l’occasion du premier vol d’évacuation depuis leur retrait désordonné d’Afghanistan.

«Les Taliban ont fait preuve de coopération en rendant possible le départ de citoyens américains et de résidents permanents légaux [aux Etats-Unis] sur des vols charters [depuis Kaboul]», a déclaré la Maison-Blanche dans un communiqué. «Ils ont fait preuve de flexibilité et ils ont été professionnels dans nos échanges avec eux dans cet effort. C’est un premier pas positif.»

Une centaine de civils, dont des ressortissants américains étaient à bord de ce vol. Des correspondants de l’AFP ont vu des passagers débarquer à l’aéroport international Hamad. Quelque 113 passagers étaient à bord du Boeing 777, dont des Américains, des Canadiens, des Allemands et des Ukrainiens, selon une source proche de l’opération citée par l’AFP. Plus tôt, des sources concordantes avaient fait état de 200 personnes à bord de l’avion.

Le ministre qatari des Affaires étrangères félicite les Taliban pour avoir autorisé le vol 

Il s’agit du premier vol de ce type depuis le pont aérien organisé par les Américains qui a permis l’évacuation de plus de 120 000 personnes depuis le retour des Taliban au pouvoir. Lors d’une visite au Pakistan, le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, avait félicité les Taliban pour avoir autorisé le vol.

«Nous avons pu [assurer] le premier vol avec des passagers […] nous remercions les Taliban pour leur coopération», avait-il-déclaré dans des remarques télévisées. «C’est en fait ce à quoi nous nous attendions des Taliban , de voir ces déclarations positives transformées en action», a-t-il continué. «Je pense que c’est un message positif.»

Le Qatar est devenu un acteur incontournable dans la crise afghane. Il avait accueilli les négociations conclues en 2020 entre les Etats-Unis de Donald Trump et les Taliban, puis entre ces derniers et l’opposition afghane du président désormais déchu, Ashraf Ghani. De nombreux pays, dont les Etats-Unis, ont relocalisé leur ambassade de Kaboul à Doha depuis la reprise de pouvoir des Taliban.

Source à l’adresse RT France