Selon un proche de la famille royale, Elizabeth II soutient Black Lives Matter

Selon le «Lord-Lieutenant du Grand Londres», Ken Olisa, la reine Elizabeth II soutient le mouvement Black Lives Matter. Lors d’un entretien pour un média britannique, il a d’ailleurs affirmé que la famille royale discutait des problèmes raciaux.

Elizabeth II et la famille royale britannique soutiennent le mouvement dit «antiraciste» Black Lives Matter, a affirmé le 9 septembre l’un de ses représentants, Ken Olisa. Celui-ci, «Lord-Lieutenant du Grand Londres», c’est à dire représentant de Sa Majesté dans la capitale britannique et première personne noire à occuper cette fonction, a révélé dans un entretien pour Channel 4, qu’il avait discuté du racisme avec des membres de la famille royale, à la suite du meurtre de l’Afro-Américain George Floyd par un policier aux Etats-Unis. «J’ai discuté avec la famille royale de toute cette question raciale, en particulier au cours des 12 derniers mois depuis l’incident de George Floyd», a-t-il déclaré à la chaîne de télévision britannique.

«C’est un sujet de conversation brûlant. La question est de savoir ce que nous pouvons faire de plus pour pousser la société à éliminer ces barrières», a-t-il poursuivi. Il a ajouté que les membres de la famille royale «se souciaient avec passion de faire en sorte que ce pays partage les mêmes valeurs». 

A la question si Buckingham palace soutenait le mouvement Black Lives Matter, Ken Olisa a déclaré : «La réponse est, entièrement, oui.» 

Dans cette émission intitulée Black To Front, produite par une équipe entièrement noire, Ken Olisa a également raconté que la reine lui avait demandé son avis sur l’opportunité de se rendre sur les lieux de l’incendie de la tour Grenfell à Londres qui, en juin 2017, avait fait 71 morts dont de nombreuses personnes noires et issues de minorités. 

Il a dit qu’il lui avait conseillé de s’y rendre mais a ajouté : «Nous ne savions pas si elle serait huée ou si des objets lui seraient jetés dessus […] et quand elle est sortie de la voiture, tous ces gens ont applaudi.» 

Ces déclarations interviennent quelques mois après les révélations choc du prince Harry, petit-fils d’Elizabeth II, et de son épouse Meghan lors d’une interview à l’animatrice de télévision américaine Oprah Winfrey.

Ils avaient rapporté qu’un membre non nommé de la famille royale s’était inquiété de la couleur de peau qu’aurait leur fils Archie, avant sa naissance, sa mère étant métisse.

La déclaration avait jeté un froid entre le couple et le reste de la famille royale, le prince William ayant été poussé à réagir et lancer : «Nous ne sommes pas du tout une famille raciste.»

La reine s’était, elle, dite «attristée» face aux difficultés ressenties par le couple, affirmant prendre «très au sérieux» les accusations de racisme tout en souhaitant les traiter «en privé».

Source à l’adresse RT France