«Traquenard tendu par l’Etat» : manifestation après l’évacuation d’un millier de sans-abri à Paris

Des manifestants ont défilé dans le sud-ouest parisien une semaine après l’évacuation d’un millier de sans-abri qui avaient temporairement occupé le parc André-Citroën dans le cadre d’une action initiée par le Collectif Réquisitions.

A l’appel du Collectif Réquisitions, plusieurs dizaines de personnes ont manifesté, ce 10 septembre à Paris, contre des placements en rétention consécutifs à l’évacuation, six jours plus tôt, de près d’un millier de sans-abri installé temporairement dans le parc André-Citroën. Le reporter de RT France Charles Baudry a couvert le défilé qui s’est tenu dans le XVe arrondissement de Paris.

Sur place, une large banderole de la coordination parisienne des sans-papiers a été déployée au son des tam-tams africains.

«[Après] l’évacuation du parc André-Citroën […] plus de la moitié des évacués sont tombés dans un véritable traquenard tendu par l’Etat. Ils ont été envoyés par bus, sans qu’on leur dise rien, dans plein de villes de province […]. A l’arrivée, la plupart du temps il y a eu des cordons de policiers pour les attendre, faire des contrôles [ou encore] délivrer des OQTF [Obligation de quitter le territoire français]», a dénoncé au micro de RT France Philippe Caro du collectif Solidarité Migrants Wilson.

Une mère de trois enfants s'[est] retrouvée à Lille alors que ses enfants sont scolarisés dans le XXe arrondissement de Paris

Et le militant de relater les déboires de plusieurs évacués, à l’image d’«une mère de trois enfants qui s’est retrouvée à Lille alors que ses enfants sont scolarisés dans le XXe arrondissement de Paris» ou encore «un exilé à Arras qui était en situation régulière et qui a dû revenir par ses propres moyens parce qu’il travaillait le lendemain». «Nous sommes venus là pour demander le respect de la loi sur l’hébergement», a encore déclaré Philippe Caro.

Source à l’adresse RT France