Covid-19 : Lavrov appelle la Commission européenne à ne pas politiser la question du vaccin

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a de nouveau déploré le traitement partial subit par le vaccin russe Spoutnik V de la part des autorités de l’UE. Il a appelé ces dernières à ne politiser la question de la vaccination.

Ce 13 septembre, le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov a de nouveau exprimé son souhait de ne pas voir la question du vaccin être politisée par l’Union européenne.

«Nous avons entendu de nombreuses déclarations des dirigeants européens selon lesquelles il faut s’orienter vers les vaccins occidentaux», a-t-il ainsi regretté lors d’une conférence de presse conjointe à Moscou avec son homologue saint-marinais Luca Beccari, un de rares pays européens à utiliser le Spoutnik V dans sa campagne de vaccination.

«La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a fait de telles déclarations, on a entendu également qu’en France, au début de cette année, on nous avait publiquement accusés au plus haut niveau, la Chine et nous, de pratiquer une stratégie d’agression vaccinale», a-t-il poursuivi, déplorant une «certaine partialité».

«Or notre ministère de la Santé, Rospotrebnadzor, nos scientifiques sont en contact avec la Commission européenne et l’Agence européenne des médicaments. Nous nous prononçons pour ce que ces contacts soient entretenus de façon très professionnelle, sans aucune politisation», a conclu le chef de la diplomatie russe.

Moscou prêt à une reconnaissance mutuelle des vaccins avec l’Union européenne

Quelques jours plus tôt, le 10 septembre, Sergueï Lavrov avait annoncé que la Russie était prête à une reconnaissance mutuelle des vaccins contre le Covid-19 avec l’Union européenne. «Bruxelles a fait quelques tentatives timides – qui ont ensuite disparues – pour parler de la reconnaissance mutuelle des vaccins. Nous y sommes absolument prêts», avait-il ainsi déclaré, ajoutant que la plupart des partenaires de la Russie en Europe souhaitaient que le Spoutnik V soit enregistré sur le vieux continent le plus rapidement possible.

«Lors des contacts avec la plupart de nos partenaires, j’ai le sentiment qu’ils préfèrent voir un résultat positif [concernant l’enregistrement de Spoutnik V] dès que possible. Ceux qui voulaient le faire au niveau national l’ont déjà fait. La porte est ouverte pour tous les autres», a déclaré le diplomate.

Il y a environ un an, le 11 août 2020, Vladimir Poutine annonçait l’enregistrement du Spoutnik V, le tout premier vaccin au monde contre le Covid-19 mis au point par l’institut de recherche Gamaleïa. Fin août, l’Indonésie est devenue le 70e pays au monde à enregistrer le vaccin russe. Mais l’Union européenne n’a de son côté toujours pas homologué le sérum russe; la Hongrie et la Slovaquie faisant figures d’exceptions en étant les deux seuls pays de l’UE a avoir autorisé le vaccin. 

Source à l’adresse RT France