Avec son nouvel espace restauration, Dijon-Prenois passe à table

Un restaurant conclut en beauté l’impressionnante cure de jouvence entamée en 2015 par le circuit. Il s’adresse aussi bien aux rouleurs qu’aux entreprises sensibles à une proposition originale. Prenois boucle ainsi sa boucle réceptive.

C’est le dernier étage de la fusée Prenois. Nouvelle piste, nouveaux boxs, nouvelle façon de concevoir son offre réceptive : le mythique circuit vient à présent d’inaugurer un espace restauration multifonctions. Il s’agit de choyer les pilotes et leur entourage, habitués à une certaine efficacité, mais aussi de s’ouvrir progressivement à l’événementiel de toute nature. Prenois réaffirme au passage son rôle territorial.

Dans un monde normal, par la clientèle qu’il draine, le circuit participe à l’économie locale à hauteur de  20 millions d’euros chaque année. Le président Yannick Morizot et son équipe cherchent sans cesse d’autres routes à explorer. Exit, donc, l’ancien espace partagé, sous la forme d’un self assez impersonnel. Le restaurant dispose d’une terrasse panoramique qui, d’un côté, veille sur la ligne droite, et de l’autre sur la cuvette et le fameux virage parabolique. Sympa, le casse-croûte !

L’univers restauration de Prenois privatisable

La pause-déjeuner peut prendre des formes multiples. « Nos hôtes sont d’abord les pilotes qui viennent en journée sur le circuit. Ils trouveront un buffet varié et de qualité. Une offre simple et efficace, car il ne s’agit pas de rester plusieurs heures à table, détaille Lionel Pereira, le représentant commercial de circuit. Les univers connexes sont la vraie nouveauté, on peut les privatiser et en personnaliser une partie. L’idéal pour des repas de groupe et ou des
soirées partenaires. 
»

Un peu plus loin, un lounge, cosy et intimiste, permet aux accompagnants des journées de roulage de se retirer, au chaud. « Bientôt, nous ouvrirons ici un coin snack, pour une restauration sur le pouce. La réactivité est au centre de nos préoccupations. Nous sommes en train de créer un bouton d’action sur notre site internet où les clients du circuit pourront réserver leur menu en amont de leur visite. »

Pour les entreprises

Thierry Favier, professionnel de la restauration veille sur les cuisines de Prenois. Sa force : bien connaître, pour y officier depuis plus de trois ans, les exigences locales et adapter son offre aux pilotes, officiels, usagers du karting ou chefs d’entreprise. Cette même clientèle d’affaires que le circuit espère pouvoir séduire plus encore : « C’est notre vision à moyen terme. Aujourd’hui, pour venir au restaurant, il faut être sur une activité du circuit. Bientôt, on espère pouvoir l’ouvrir aux entreprises pour des déjeuners d’affaires, dans un cadre atypique. Notre circuit est exploité tous les jours entre mars et octobre, c’est l’assurance d’avoir, tout en déjeunant, un spectacle original et permanent. » Point de vue que l’on partage.

Source à l’adresse Dijon/Beaune, le mag