Reprendre sa souveraineté est douloureux. L’exemple britannique.

Je vous laisse prendre lecture de cet article du Figaro qui revient sur les pénuries qui touchent le Royaume-Uni qui, en plus des pénuries mondiales actuelles, souffre des conséquences du Brexit.

Très clairement le Brexit est douloureux pour les Anglais.

Il n’y a là rien d’insurmontable.

Des milliers de non-Anglais sont repartis, laissant des centaines de milliers de postes vacants.

Du coup, dans tous les métiers pénibles, il manque de bras, que ce soit pour les chauffeurs routiers ou pour les abattoirs par exemple. En payant mieux et par un réajustement des salaires à la hausse, les employés reviendront. L’économie s’adaptera, mais reprendre sa souveraineté est toujours difficile.

Dans le cas de la France ce serait encore plus difficile car il faudrait en plus remettre en place notre propre monnaie.

C’est nécessaire et indispensable, mais ne nous leurrons pas, quand par lâcheté on abandonne des pans entiers de sa souveraineté, la reconstituer, est difficile et douloureux.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Le Figaro.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae