Banque. La garantie des dépôts. Ce que vous devez savoir !

Les épargnants se posent souvent des questions légitimes sur la sécurité de leurs dépôts en banque en cas de problème de solvabilité de ces établissements financiers.

« Les résultats du baromètre 2021, dans une période toujours marquée par la pandémie, soulignent que la confiance des Français envers notre système bancaire continue de progresser », souligne Thierry Dissaux, président du directoire du Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution (FGDR). Et en effet, en cette rentrée, l’enquête publiée par le FGDR avec Harris Intercative (1) montre que 67% des Français ont confiance dans le système bancaire. Un total en hausse de 3 points sur un an et de… près de 20 points en 5 ans. Des résultats qui confortent ceux obtenus par MoneyVox sur la nature de la relation qui unie les Français à leur banquier.

Peut-êre aussi parce qu’ils savent ne pas tout perdre en cas de faillite. L’étude du FGDR pointe que 53% des sondés connaissent la garantie des dépôts et que 61% des Français savent que leurs comptes courants sont couverts. Une protection très utile alors que selon les derniers chiffres publiés par la Banque de France, 509 milliards d’euros sont actuellement déposés sur un compte courant en France. Soit 17 000 euros par ménage ! Les autres produits couverts (livrets bancaires et l’épargne logement, les livrets jeunes ou encore les comptes à terme) sont moins cités par les personnes interrogées.

En revanche, seuls 25% des sondés savent que les dépôts sur les comptes bancaires sont couverts à hauteur de 100 000 euros maximum par déposant et par établissement, quel que soit le nombre de comptes possédés. Si vous avez un compte joint, celui-ci est garanti jusqu’à 200 000 euros. Ces montants d’indemnisation ont été relevés suite à l’entrée en vigueur en 2010 d’une directive européenne. Mais ce système a ses particularités : le délai pour réclamer son indemnisation en cas de faillite est de … 7 jours ouvrables. Seuls 9% des Français déclarent avoir connaissance de celui-ci.

Bon à savoir : les livrets A, LDDS et LEP profitent eux d’une garantie indépendante du FGDR. C’est l’Etat qui assure cette protection directement. Elle s’ajoute donc à la garantie des dépôts. Un particulier qui a, par exemple, dans une même banque 100 000 euros sur son compte courant et 20 000 euros sur un livret A sera protégé pour l’ensemble de son épargne à savoir 120 000 euros« .

Tout ceci est vrai dans l’absolu, mais théorique dans la réalité.

Si une banque de premier rang fait faillite l’Etat aura-t-il les moyens de la sauver ?

Si l’Etat doit payer tous les dépôts des Livrets A, LDD et autres LEP d’une banque de premier plan, en aura-t-il seulement la possibilité ?

Comment fait un Etat pour payer les dépôts d’une banque ?

Simple, il emprunte sur les marchés financiers ou il créé de la monnaie à travers sa banque centrale.

Le problème de la France et de tous les pays de la zone euro c’est que nous n’avons plus chacun de notre côté notre propre banque centrale.

On ne peut donc plus créer de monnaie comme on le souhaite.

Il reste donc les emprunts.

Mais si les sommes sont trop considérables, les marchés soit ne prêtent pas parce qu’ils n’en n’ont eux-mêmes pas les moyens, soit parce qu’ils pensent que l’Etat en question sera mis en faillite par les propres faillites de ses banques.

Dans la vraie vie et en cas de problème sérieux, la garantie des dépôts risque surtout de se révéler illusoire.

La garantie des dépôts c’est un peu comme la bombe atomique.

Dissuasif, mais personne ne veut savoir ce qu’il se passera vraiment en cas d’utilisation.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source MoneyVox.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae