Rupture du «contrat du siècle» : la France annule une soirée de gala à Washington

Afin de protester contre l’annulation du contrat concernant la vente de 12 sous-marins à l’Australie, les autorités françaises ont décidé d’annuler un événement commémorant une bataille navale de la guerre d’indépendance des Etats-Unis.

Ce vendredi 17 septembre, une soirée de gala aurait dû avoir lieu à la résidence de l’ambassadeur de France à Washington. Mais l’événement a été annulé par les autorités françaises à la suite de la rupture en faveur des Etats-Unis du «contrat du siècle» concernant la fourniture de 12 sous-marins français à l’Australie pour un montant de 34 milliards d’euros. Une situation qui est à l’origine d’une crise transatlantique.

Cette réception devait célébrer l’anniversaire d’une bataille navale décisive de la guerre d’indépendance des Etats-Unis, conclue par une victoire de la flotte française sur la flotte britannique, le 5 septembre 1781.

La bataille de la baie de Chesapeake – aussi connue sous le nom de bataille des caps de Virginie – a opposé la flotte de l’amiral britannique Thomas Graves à celle du lieutenant-général des armées navales François Joseph Paul de Grasse. 

D’autres événement maintenus malgré ce «coup dans le dos»

D’autres événements s’inscrivant dans la célébration de ce 240e anniversaire ont été toutefois maintenus, comme l’escale d’une frégate française à Baltimore et celle d’un sous-marin à Norfolk, ou encore le dépôt d’une gerbe sur un monument à Annapolis. 

Le président américain Joe Biden a annoncé dans la soirée du 15 septembre un partenariat stratégique avec le Royaume-Uni et l’Australie, incluant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra, qui a sorti de fait les Français du jeu. Une rupture commerciale qui a déclenché l’ire de Paris, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, allant jusqu’à dénoncer «un coup dans le dos».

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a commenté la situation en ces termes, rapportés par CNBC : «Je laisserai à nos partenaires australiens le soin de décrire pourquoi ils ont recherché cette nouvelle technologie. Mais comme le président [Biden] l’a dit et je veux le souligner à nouveau, nous coopérons de manière incroyablement étroite avec la France sur de nombreuses priorités communes dans la région indo-pacifique mais aussi dans le monde entier». «Nous accordons une valeur fondamentale à cette relation, à ce partenariat et nous allons continuer dans les jours à venir», a ajouté le secrétaire d’Etat.

Source à l’adresse RT France