Maduro au Mexique : premier voyage du président vénézuélien depuis son inculpation aux Etats-Unis

Le président vénézuélien Nicolas Maduro est au Mexique pour un sommet régional. Ce déplacement constitue son premier voyage officiel depuis de nombreux mois et notamment depuis qu’il a été inculpé aux Etats-Unis en mars 2020.

C’est le premier voyage du président vénézuélien à l’étranger depuis de nombreux mois. Nicolas Maduro est arrivé le 17 août à Mexico pour participer à un sommet des 33 pays de la Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes (Celac). Ce déplacement constitue le premier voyage officiel à l’étranger du président vénézuélien depuis qu’il a été réclamé par la justice aux Etats-Unis.

«Atterrissage au Mexique ! Avec les propositions que nous ferons en plénière des chefs d’Etat et de gouvernement de la Celac. Nous venons porteurs de la vérité du Venezuela, de Bolivar, de Chavez et des Libérateurs. L’Union est au-dessus des différences. Tout pour l’union, rien sans l’union !», a tweeté Nicolas Maduro, partageant une vidéo de son atterrissage dans la capitale mexicaine où il a été accueilli à l’aéroport par le chef de la diplomatie mexicaine, Marcelo Ebrard. 

Selon des sources d’informations mexicaines, Nicolas Maduro rencontrera ce 18 septembre le président mexicain, Andrés Manuel Lopez Obrador (AMLO). La présence du président vénézuélien à ce sommet n’a été confirmée qu’en dernière minute, le 17 septembre dans l’après-midi.

Vers la fin de l’OEA ?

Nicolas Maduro n’avait en effet pas quitté son pays depuis au moins mars 2020, au moment où le département américain de la Justice l’avait accusé de «narcoterrorisme», «trafic de drogue et possession d’armes», et avait offert 15 millions de dollars pour sa capture.

Le président vénézuélien semble désormais plus confiant. En août, il avait même promis qu’il se rendrait à l’Assemblée générale des Nations unies, qui débute le 21 septembre à New York. «Cette année, nous allons à New York, hein? Le discours de l’ONU […] Nous sommes préparés, nous y allons par terre, mer ou par les airs. Nous y arriverons», avait-il assuré.

En attendant de voir s’il pourra tenir cette promesse, le président vénézuélien participe au sommet qui débute ce 18 septembre au Mexique et où sa position rejoint celle du président AMLO afin de donner un plus grand rôle à la Celac pour évincer l’Organisation des Etats américains (OEA), qu’ils voient comme un instrument de mainmise des Etats-Unis sur l’Amérique latine. «Il y a un débat entre l’OEA et la Celac, c’est l’éternel débat […] entre l’Amérique latine et les Caraïbes, notre Amérique, et l’autre Amérique, l’Amérique impériale», a déclaré Nicolas Maduro à la télévision d’Etat vénézuélienne VTV avant son départ.

Le président mexicain Lopez Obrador doit ainsi ouvrir ce 18 septembre au matin le sommet de la Celac, auquel participera également le président cubain Miguel Diaz-Canel, grand allié de Nicolas Maduro.

Source à l’adresse RT France