Bardella plaide pour un départ de la France du commandement militaire intégré de l’OTAN

Tandis que la France, l’Australie et les Etats-Unis connaissent des tensions à la suite de la vente annulée de sous-marins français, Jordan Bardella a estimé, le 19 septembre, que la France devait revoir la question de son appartenance à l’OTAN.

Jordan Bardella a estimé, le 19 septembre, que la France devait «quitter le commandement militaire intégré de l’Otan [afin qu’elle puisse retrouver] les moyens de sa liberté et de son indépendance». Le président du Rassemblement national (RN) réagissait au micro d’Europe 1 à l’annulation par l’Australie de la vente de sous-marins français au profit de navires à propulsion nucléaire étasuniens.

Il ne faut pas être naïf, nous avons des intérêts parfois divergents avec les Etats-Unis et c’est normal

Le président du RN a en outre souligné que les Etats-Unis ne faisaient que défendre  leurs intérêts : «Il ne faut pas être naïf, nous avons des intérêts parfois divergents avec les Etats-Unis et c’est normal».

Dénonçant la politique conduisant à faire des Etats-Unis un partenaire privilégié, Jordan Bardella a avancé qu’il était nécessaire de revenir à des relations privilégiant le multilatéralisme : «Nous souhaitons avoir des relations équilibrées avec les Etats-Unis mais aussi avec la Russie. Tout est dans la notion d’équilibre.»

Il a par ailleurs évoqué les conséquences militaires provoquées, selon lui, par la politique diplomatique de Paris : «La France s’est engagée [auprès des Américains] dans des guerres, pour des intérêts qui n’étaient pas les nôtres […]. Je vois aujourd’hui par contre que la France est seule au Sahel», a-t-il poursuivi.

Source à l’adresse RT France