A la tribune de l’ONU, Jair Bolsonaro s’oppose au passeport sanitaire

Jair Bolsonaro s’est fermement opposé au passeport sanitaire lors de son discours à l’occasion de la 76e Assemblée générale des Nations unies. Il a néanmoins tenu à souligner qu’il était favorable à la vaccination contre le Covid-19.

Le président du Brésil Jair Bolsonaro a exprimé, le 21 septembre à l’Assemblée générale des Nations unies, son opposition ferme au «passeport sanitaire» mais néanmoins son soutien à la vaccination contre le Covid-19.

«Depuis le début de la pandémie, nous sommes favorables à l’indépendance des médecins qui cherchent un traitement préventif [contre le Covid-19]», a ajouté Jair Bolsonaro. «J’ai été l’un des premiers à expérimenter un traitement préventif», a-t-il rappelé.

Le président brésilien a ainsi affirmé que «plus de 260 millions de doses» avaient été injectées dans le pays. Il a également précisé que le nombre de personnes ayant reçu deux doses s’élèverait à «plus de 140 millions de Brésiliens». Au total, cela représenterait «presque 90% de la population adulte». Il a par ailleurs assuré que «d’ici novembre, tous ceux qui le désirent seront vaccinés au Brésil».

Pour sa part, le président brésilien a toujours refusé de se faire vacciner et en conséquence, il ne dispose pas de pass sanitaire. Arrivé à New York le 19 septembre, Jair Bolsonaro a été photographié en compagnie de ses collaborateurs en train de dîner debout dans une rue de la métropole américaine. Les restaurant new-yorkais conditionnant l’entrée des clients moyennant la possession d’un pass sanitaire valide.

Source à l’adresse RT France