Pénurie de personnel aux Thermes de Bagnoles de l’Orne plus de 200 curistes refoulés

Je vous laisse prendre lecture de cet article de ma presse régionale normande, qui donne un exemple de reprise économique et de la croissance foudroyante que semble voir notre soeur Anne de Bercy, Bruno le Maire qui de sa fenêtre proclame « je la vois, la croissance est là,  la reprise est énorme ».

« Pénurie de personnel aux Thermes de Bagnoles de l’Orne Normandie : 200 curistes refoulés
Alors que la période de pointe est là, les Thermes BO resort de Bagnoles (Orne) n’ont pas réussi à recruter le personnel nécessaire. D’où des reports de cures en nombre.

Dans notre édition du 19 août 2021, nous avions relayé l’appel des Thermes B’O resort qui proposaient 25 postes de saisonniers à pourvoir (en majorité d’agents thermaux).

Un recrutement habituel en vue de la période septembre-octobre où l’activité thermale est à son apogée, avec cette année entre 1 300 et 1 400 curistes inscrits pour les deux périodes de cures allant du 6 septembre au 16 octobre.

Depuis, malgré cet appel, la pénurie a subsisté. « Nous avons eu quelques candidatures, mais finalement, nous n’avons réussi à trouver personne », se désole Bertrand Daban, directeur général.

Il faut savoir que le poste d’agent thermal est un métier d’entrée, c’est-à-dire qu’il n’exige pas de qualification particulière et la formation se fait en interne

Pour faire face à cette situation, « et afin d’assurer de bonnes conditions aussi bien pour les curistes que pour les agents », la direction a dû se résigner à limiter la capacité d’accueil. « On espère toujours pouvoir recruter du personnel, mais en attendant, on avance cure à cure ».

Ainsi, jusqu’à maintenant, un peu plus de 200 curistes ont été invités à reporter leur séjour, soit d’ici la fermeture fin novembre, soit en 2022.

Aujourd’hui, le souci de personnel des Thermes rejaillit indirectement sur l’activité des meublés. « L’impact est important car sur les 200 curistes concernés, 180 logent en meublés, estime le responsable. Certains vont décaler leurs cures à octobre, voire novembre où il y aura exceptionnellement des soins l’après-midi. D’autres vont reporter leur séjour à 2022. D’autres encore demandent un remboursement pur et simple de leur location ».

Conséquences : « depuis un an, plusieurs loueurs de meublés ont jeté l’éponge et revendu leurs biens, et d’autres y songent », se désole Patrick Siad.

Le président de l’Union commerciale bagnolaise s’inquiète également pour l’activité économique : « 200 curistes en moins, avec les conjoints, ce sont 400 personnes qui ne viendront pas consommer à Bagnoles » conclut-il ».

Etrange n’est-ce pas ce pays où l’on veut recruter des gens, sans diplôme particulier, et pourtant on ne trouve personne.

Etrange pays où l’on vous explique que le pass sanitaire est génial et ne pose aucun problème, même si, il ne sert à rien en termes sanitaires.

Etrange pays, où l’on ment, où tout le monde ment à tout le monde.

Plus rien n’est vrai.

Ni les chiffres, ni les analyses, ni les informations.

Il reste les faits et les non-dits.

Il n’y a personne pour s’occuper des curistes.

Le non-dit, vous l’avez compris, c’est que personne n’ose dire pourquoi il n’y a plus personne pour travailler…

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Actus.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae