Liste d’«islamogauchistes» de Fdesouche : Arié Alimi et Taha Bouhafs déposent une plainte contre X

Arié Alimi et Taha Bouhafs ont tenu une conférence de presse afin d’annoncer le dépôt d’une plainte contre X en relation avec la constitution d’une liste d’«islamogauchistes» publiée par le site Fdesouche.com.

Une plainte contre X a été déposée auprès du parquet de Paris après la révélation de la diffusion sur internet de fichiers listant des personnalités politiques et militantes présentées comme «islamogauchistes» par le site identitaire Fdesouche.com (spécialisé dans la production de revues de presse) a fait savoir l’avocat Arié Alimi auprès de l’AFP.

«On a déposé une plainte avec 90 personnes, et bien d’autres arrivent encore», a ainsi assuré Arié Alimi lors d’une conférence de presse organisée dans les locaux de la Ligue des droits de l’Homme, en présence de Taha Bouhafs.

Selon l’avocat militant, ce site internet «ne se contente pas de diffuser des idées haineuses […] mais aide à préparer des actions» en mettant à disposition des fichiers qui pourraient être utilisés «par des groupuscules d’extrême-droite». 

La plainte est relative à deux fichiers : un premier datant de novembre 2019 et baptisé «Islamo-gauchistes signataires de l’appel à la manif contre l’islamophobie du 10/11/2019» répertoriait les signataires de cet appel publié sur Mediapart. Un deuxième fichier, datant de 2017, liste des collectifs et associations venant en aide aux migrants, avec leurs adresses mail et certains numéros de téléphone selon l’AFP.

L’avocat souhaite la fermeture du site Fdesouche

Alimi demande par ailleurs au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin la fermeture du site Fdesouche.com et son client Taha Bouhafs (cité dans un des listings) plaide devant les journalistes : «Le gouvernement ne prend pas en mesure la gravité de la situation et de l’affaire.»

Eric Coquerel, député de la France Insoumise (LFI), a annoncé avoir également déposé une plainte collective avec les personnes du groupe parlementaire LFI ciblées par les listes.

L’élu accuse le gouvernement d’avoir «allumé la mèche» et cite une «chasse aux sorcières des islamogauchistes dans les universités» qui aurait été menée par Frédérique Vidal. Il incrimine également Gérald Darmanin qui les «traite d’islamo-gauchistes».

Le ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal avait créé la polémique en février en demandant au CNRS une enquête sur «l’islamogauchisme» à l’université. Elle a eu le soutien du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. De son côté, la Cnil, qui a reçu un signalement, évalue «la légalité» du fichier publié sur internet.

«C’est juste le listing des signataires de l’appel publié sur Mediapart pour la marche contre l’islamophobie», s’était défendu Pierre Sautarel, fondateur de Fdesouche, le site affirmant par ailleurs que cette liste de signataires était «publique». 

Source à l’adresse RT France