Bruxelles veut réduire la solvabilité des compagnies d’assurance de 120 milliards d’euros !

« L’UE veut débloquer 120 mds EUR en assouplissant les règles de l’assurance »

Que se cache-t-il derrière ce titre qui semble proclamer une bonne nouvelle comme à chaque fois qu’elles sont en réalité mauvaises ?

« La Commission européenne a proposé mercredi une révision des règles de l’UE en matière d’assurance afin de permettre au secteur de débloquer 120 milliards d’euros de capitaux qui pourraient soutenir la relance de l’économie du bloc frappée par la pandémie de Covid-19 et répondre aux objectifs climatiques sans nuire à la protection des assurés.

L’UE propose également, sur le modèle des banques, une nouvelle procédure de résolution ordonnée et rapide, afin que les entreprises d’assurance en difficulté ne déstabilisent pas le système financier.
« Le cadre proposé aujourd’hui aidera le secteur de l’assurance à jouer tout son rôle dans l’économie de l’UE. Nous facilitons les investissements dans la reprise et au-delà », a souligné Mairead McGuinness, commissaire aux Services financiers, à la Stabilité financière et à l’Union des marchés des capitaux, citée dans un communiqué ».

Là normalement vous vous dites, ben c’est bien ce que fait l’Union Européenne, libérer des sous pour soutenir la relance je ne peux pas être contre, qu’il est pénible ce Sannat, c’est pessimiste, joooo, y’en à marre, je veux des bonnes nouvelles, des raisons « d’espérer » et me remonter le moral.

Pour le moral, prenez plutôt un p’tit remontant comme disait mon pépé ! Il aimait bien ses p’tits remontants le pépé, et je peux vous assurer qu’il ne les trouvait jamais dans les informations apportées par le journal ses remontants, mais plutôt dans sa cave.

Un jour je vous parlerai de la cave de mon pépé et de l’alcool de patates russe à la libération des camps en Allemagne. Là il fallait un gros remontant.

Bref, revenons-en à nos moutons.

« Les règles de « solvabilité II », mises en place en 2016, s’appliquent à un secteur de l’assurance évalué à 10 400 milliards d’euros et touchent des entreprises comme Allianz, Generali et AXA.
Elles devaient faire l’objet d’un examen de routine, mais la relance post-pandémique et les investissements dans les infrastructures vertes pour parvenir à la neutralité carbone ont précipité sa révision.

L’environnement de taux d’intérêt bas, qui pèse sur le modèle économique du secteur, va également être étudié. Une adaptation des règles pour les petits assureurs, dont certains sont sur le point de disparaître, est également nécessaire ».

Bon à ce niveau vous apprenez que les petits assureurs avec ou sans p’tit remontant, vont disparaître.

D’où un premier conseil surtout si vous êtes épargnants, désormais fuyez les « p’tits » assureurs. Gardes les p’tits remontants.

« Bruxelles propose d’atténuer l’impact de la volatilité des marchés sur la solvabilité des assureurs. L’exécutif européen souhaite également que les assureurs puissent bénéficier plus facilement d’un traitement préférentiel en matière de capital lorsqu’ils investissent dans des actifs à long terme comme les infrastructures vertes »…

Hahahahahahahahahaha

Que c’est drôle.

Vous avez compris ce que ça veut dire ?

« un traitement préférentiel en matière de capital »… avouez ce n’est pas très compréhensible.

Allez entre deux remontants, je vous explique hips !

Les compagnies d’assurance comme les banques doivent avoir un capital minimum histoire de ne pas faire faillite au premier coup de vent.

Ce capital ce sont des sous.

Mais ces sous, ils ne sont pas juste là.

Ils sont investis dans tous pleins de trucs.

Mais pour le capital il y a des règles d’investissement, vous ne pouvez pas placer le capital de la banque ou de l’assurance en…bitcoin par exemple. C’est un exemple. Vous avez droit à de bonnes obligations d’Etats en faillite par exemple. Sinon, avec les nouvelles mesures, les compagnies d’assurance pourront acheter du vent, pardon des « actifs à long terme comme les infrastructures vertes ».

On va bien se marrer.

J’vous laisse, j’ai mon 3ème p’tit remontant à finir.

A la bonne vôtre !

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source agence de presse russe Sputnik.com ici

Source à l’adresse Insolentiae