Marseille : un homme meurt par asphyxie après s’être soustrait à un contrôle dans le métro

Une enquête a été ouverte pour «violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner» après le décès par asphyxie d’un usager maîtrisé au sol par les agents après avoir tenté d’échapper à un contrôle de son titre de transport.

Le 22 septembre, un homme est décédé d’asphyxie à la suite d’un contrôle de ticket de métro lors duquel il a été maitrisé par les agents du réseau marseillais. Une enquête a été ouverte pour «violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner». 

La scène s’est déroulée vers 17h à la station de métro Joliette, dans le deuxième arrondissement de Marseille, selon France 3. Sortant du métro, un homme de 37 ans prénommé Saïd (selon les informations de La Provence) a refusé de se soumettre à un contrôle de son titre de transport. Il aurait alors rebroussé chemin, ce qui a amené les contrôleurs à l’intercepter.

L’homme est décédé quelques minutes plus tard.

Un homme «violent» décédé d’une asphyxie «de mécanisme indéterminé»

«L’homme décrit comme agité, virulent et violent était amené au sol et maîtrisé par les agents de la RTM [l’opérateur de transports en commun de la métropole marseillaise]», précise la procureur de la République cité par 20 Minutes. Le directeur général de la RTM Hervé Beccaria s’est exprimé auprès du quotidien en ces termes : «L’homme, qui était dans un état anormal, s’est montré virulent envers nos agents. Il y a eu ensuite un échange de coups.» Comme l’indique France 3, Hervé Beccaria a également déclaré qu’il y aurait eu «des coups portés sur les agents».«Un agent de la RTM a reçu un coup de poing au visage», aurait confirmé une source policière à 20 Minutes

Selon Hervé Beccaria, «les agents ont prévenu les forces de l’ordre et ont maîtrisé l’individu en attendant la police». Les policiers ont constaté que l’homme était inerte au moment de le menotter mais, selon un témoin cité 20 Minutes, son pouls battait toujours. C’est à ce moment que les forces de l’ordre auraient alors appelé les secours. 

Les marins-pompiers de Marseille – qui ont porté en vain les premiers secours – indiquent que l’homme était en arrêt cardiaque à leur arrivée. 

Selon des déclarations de la sœur du défunt à La Provence, celui-ci était «invalide et avait un retard mental qui l’empêchait de comprendre les choses et de s’exprimer clairement». 

Une enquête est en cours pour «violences volontaires ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner». Les premières conclusions de l’autopsie révèlent un «syndrome asphyxique de mécanisme indéterminé», et des analyses complémentaires sont en cours, comme le précise France 3.

Source à l’adresse RT France