Pays-Bas : des centaines d’opposants au nouveau passeport sanitaire à La Haye (VIDEO)

Plusieurs centaines de manifestants sont descendus dans la rue le 25 septembre à La Haye pour protester contre le nouveau passeport Covid-19 pour entrer dans des lieux publics tels que les cinémas, les restaurants ou les salles de sport.

Des manifestants ont défilé le 25 septembre à La Haye contre la mise en place d’un nouveau passeport Covid-19 aux Pays-Bas, obligeant à présenter une preuve de vaccination ou d’un test négatif pour entrer dans les bars, les restaurants, les théâtres, les salles de sport et autres lieux de loisirs. Selon Reuters, plusieurs centaines d’opposants ont traversé les rues de la capitale, où se trouve le gouvernement néerlandais. Les protestataires brandissaient des banderoles et des pancartes tandis que que de la musique techno était diffusée dans des haut-parleurs.

La plupart des critiques émanent du secteur hôtelier. 41% des propriétaires de bars et de restaurants ne prévoient pas de demander un certificat aux clients, et 21% y réfléchissent encore, a déclaré l’association hôtelière Horeca Nederland (KHN), citant une enquête auprès de ses adhérents. L’organisation a déclaré dans un communiqué que de nombreuses entreprises considéraient cette exigence comme un «outil politique» visant à stimuler le recours à la vaccination, et a averti que cela nuirait au secteur alors qu’il se remettait juste de la pandémie. «C’est vraiment trop demander aux gérants», a argué le président de KHN Robèr Willemsen.

Une ministre limogée pour avoir critiqué la mesure

Quelques heures après l’entrée en vigueur de ce pass, le gouvernement du Premier ministre par intérim, Mark Rutte, a limogé la vice-ministre des Affaires économiques Mona Keijzer, qui avait publiquement remis en question la mesure. Une décision rarissime aux Pays-Bas, puisque c’est la première fois depuis 1975 qu’un ministre est limogé.

Dans un entretien avec le journal De Telegraaf le 25 septembre, Mona Keijzer s’était questionnée sur la pertinence de la mise en place de ce pass sanitaire : «Si nous nous retrouvons dans une société où nous devons avoir peur les uns des autres à moins d’une preuve, alors il faut vraiment se questionner : « Est-ce la direction vers laquelle nous voulons aller ? »», a-t-elle demandé. Un commentaire inapproprié sur une question «d’une telle importance et d’un tel poids», a justifié le cabinet de Mark Rutte après le limogeage de la membre du gouvernement.

Le lancement du passeport a coïncidé avec la levée de la quasi-totalité des mesures de distanciation sociale dans le pays, où 72% de la population a reçu au moins une dose de vaccin. Alors que les masques sont toujours obligatoires dans les transports publics, les élèves et les enseignants n’auront plus à en porter dans les écoles, et la règle d’une distance de 1,5 mètre à respecter dans les lieux publics a également été supprimée.

Source à l’adresse RT France