Arles : une vingtaine de véhicules incendiés après l’arrestation d’un dealer

Une vingtaine de véhicules ont été détruits par le feu dans la soirée du 25 septembre à Arles. Selon la police, il s’agirait d’une expédition punitive en représailles à l’interpellation d’un dealer.

Plusieurs véhicules ont été incendiés dans la soirée du 25 septembre dans le centre-ville d’Arles (Bouches-du-Rhône). Les faits se sont déroulés deux heures après l’interpellation d’un jeune dans le quartier du Trébon, dans le cadre d’une opération contre le trafic de stupéfiants menée par les forces de l’ordre. D’après la police, il s’agirait d’une «expédition punitive», en représailles à l’arrestation d’un dealer opérant dans le quartier. Selon Le Dauphiné Libéré, vingt-quatre véhicules ont été détruits ou endommagés par des incendies criminels.

Une vidéo postée par le quotidien La Provence sur les réseaux sociaux montre l’étendue des dégâts. Les émeutiers se sont déplacés à travers la ville à scooters et à motos, incendiant les véhicules un par un avant de disparaître. Une enquête a été ouverte et les forces de l’ordre comptent sur l’exploitation de la vidéosurveillance pour identifier au plus vite les malfaiteurs.

D’après une source policière citée par Le Figaro, la situation sécuritaire de la ville s’est détériorée ces dernières années en raison de «l’exportation de la délinquance.» Des jeunes dealers en provenance de la banlieue parisienne pour la plupart, se sont installés un peu partout en France pour pérenniser le trafic dans les quartiers populaires. «Ces voyous-là n’ont aucune attache avec la région et les gens sur place. Ils n’ont aucun mal à s’en prendre à n’importe qui et à faire n’importe quoi», relève la même source.

Source à l’adresse RT France