La Société générale écope d’une amende de 1,6 million d’euros infligée par la DGCCRF

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a infligé une amende d’1,6 million d’euros à la Société générale pour «manquements au règlement plafonnant les commissions d’interchange bancaires».

La banque Société générale a écopé le 27 septembre d’une amende administrative d’un montant de 1,6 million d’euros pour avoir manqué «au règlement plafonnant les commissions d’interchange bancaires». 

La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a publié un communiqué dans lequel elle fait savoir : «Le Service national des enquêtes de la DGCCRF a prononcé une amende administrative d’un montant d’environ 1,6 million d’euros à l’encontre de la Société générale sur le fondement du règlement 2015/751 du 29 avril 2015 relatif aux commissions d’interchange.»

Cette amende s’explique par le «non-respect de l’obligation de délivrance d’informations contractuelles détaillées relatives à divers frais et commissions perçus par la banque auprès des bénéficiaires de paiements (montant des commissions d’interchange et des frais de schéma)», est-il également ajouté dans le document.

Selon la DGCCRF, est en cause l’«absence ou insuffisance de marquages physique et électronique de cartes de paiement à débit immédiat avec option crédit, et [le] non-respect du plafonnement des commissions d’interchange applicable à ces cartes lors de chaque opération de paiement comptant, entrainant une commission d’interchange perçue à un taux de 0,3% au lieu de 0,2%».

Contactée par RT France, la Société générale n’a pour le moment pas souhaité répondre à nos questions.

Au deuxième trimestre 2021, la Société générale a annoncé un bénéfice net de 1,44 milliard d’euros et un produit net bancaire de 6,62 milliards d’euros.

Par ailleurs, la DGCCRF a annoncé avoir également prononcé une amende administrative de 175 000 euros à l’encontre de la Caisse d’épargne Loire-Centre pour les mêmes raisons.

Source à l’adresse RT France