Les prix du charbon explosent. Merci l’Allemagne !

Les livraisons de gaz de la Russie vers l’Europe ne sont actuellement pas optimales avec quelques tensions et marchandages autour de la mise en service du nouveau gazoduc Nord Stream 2. Partout dans le monde, à commencer par l’Allemagne ou l’Angleterre, on rallume les centrales à Charbon qui polluent grandement avec un bilan CO² effroyable car en Allemagne on a fermé un peu vite le nucléaire alors que le gaz russe n’était pas prêt (Nord Stream 2) et chez les Anglais il n’y a pas assez de vent pour faire tourner les éoliennes de la mer du nord.

Alors on recharge nos voitures électriques… au charbon !

Sacrés écolos va !

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Le prix du charbon proche d’un record de 13 ans en Europe, selon Bloomberg

Le prix du charbon a atteint son plus haut niveau en Europe depuis 2008 sur fond de hausse des prix du gaz et d’autres sources d’énergie, relate l’agence Bloomberg.

Le cours d’une tonne de charbon pour livraison en 2022 pour Amsterdam, Rotterdam et Anvers valait 137 dollars à la bourse ICE Futures ce vendredi 24 septembre ce qui représente la plus haute valeur jamais enregistrée depuis 2008, a annoncé Bloomberg.

Il y a 13 ans, les prix européens du charbon pour l’année à venir avaient dépassé les 200 dollars la tonne.

Selon l’agence, la hausse actuelle s’explique par une forte demande des centrales électriques sur fond de croissance des prix du gaz.

Dans le même temps, les stocks de charbon sont faibles. Ses exportations en provenance d’Australie, d’Afrique du Sud et de Colombie restent entravées, alors que l’offre russe est insuffisante ces derniers mois, note Bloomberg.

Le prix du gaz s’envole

Cette année, les prix de référence du gaz ont plus que triplé dans un contexte de pénurie, alors que la crise énergétique en Europe continue. Cette tendance à la hausse s’est surtout accentuée ces dernières semaines. En août, le prix du gaz dans les contrats à terme les plus proches dépassait légèrement 500 dollars pour 1.000 mètres cubes sur le hub néerlandais TTF. Le 15 septembre, il battait déjà un record historique en dépassant les 960 dollars pour 1.000 mètres cubes, rappelle Bloomberg.

Les pays européens ont donc dû opter pour le charbon, considéré comme la principale source des émissions de gaz à effets de serre. Depuis le début de l’année, l’utilisation de ce combustible a augmenté de 10 à 15% en Europe.

Les centrales au charbon toujours utiles?

En juillet, EDF, qui a arrêté en mars la production de sa centrale au charbon en France, au Havre, a renoncé à mettre en œuvre un projet de conversion de sa dernière centrale au charbon de Cordemais, en Loire-Atlantique.

La programmation pluriannuelle de l’énergie adoptée en 2020 a permis de poursuivre l’exploitation de la centrale de Cordemais au-delà de 2022 pour des questions de sécurité d’approvisionnement, bien qu’Emmanuel Macron se soit engagé à fermer les quatre dernières centrales françaises fonctionnant au charbon avant la fin du son quinquennat.

D’ailleurs, les fermetures définitives des centrales de Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône, et de Saint-Avold, en Moselle, exploitées par GazelEnergie, sont prévues d’ici au printemps 2022.

Le nouveau gazoduc russe à la rescousse

Toutefois, le gaz que la Russie compte exporter par le gazoduc Nord Stream 2, dont la construction a été achevée le 10 septembre, devrait être moins cher pour les Européens. Le ministère allemand de l’Économie a rappelé en juin que l’itinéraire du nouveau gazoduc était plus court d’environ 2.000 kilomètres, comparé à l’itinéraire de transit via l’Ukraine.

La date officielle de mise en service de Nord Stream 2 n’a pas encore été annoncée, mais l’Europe devrait recevoir le gaz par ce pipeline dès 2021. Le 2 septembre, Alexeï Miller, président du conseil d’administration du groupe russe Gazprom, a fait une déclaration en ce sens.

Source agence de presse russe Sputnik.com ici

Source à l’adresse Insolentiae