Biden reçoit sa troisième dose et fustige les réfractaires à la vaccination contre le Covid-19

Joe Biden s’est fait injecter sa troisième dose de vaccin contre le Covid-19 en direct à la télévision. Les Etats-Unis ont lancé la campagne pour un second rappel concernant les personnes de plus de 65 ans malgré l’avis contraire de certains experts.

Joe Biden, le président des Etats-Unis, a reçu sa troisième injection de vaccin contre le Covid-19 le 27 septembre. Elle a été diffusée en direct à la télévision dans le but d’encourager les personnes éligibles à en faire de même. Les Etats-Unis ont en effet autorisé la campagne de rappel pour les personnes âgées de 65 ans ou plus, mais aussi celles dont l’emploi est jugé à risque en raison de leur exposition au virus.

«Je sais qu’on ne dirait pas, mais j’ai plus de 65 ans», a plaisanté Joe Biden juste avant de recevoir sa piqûre. Il avait reçu ses premières doses le 21 décembre 2020 et le 11 janvier 2021. Les injections avaient à chaque fois été diffusées à la télévision.

La pandémie de Covid-19 est désormais «une pandémie de non-vaccination», selon Joe Biden

«Les rappels sont importants, mais la chose la plus importante que nous devons faire est de vacciner plus de gens», a-t-il également déclaré. Son épouse devrait également recevoir sa dose de rappel, selon l’AFP. Il a fustigé les personnes refusant de se faire vacciner, arguant que «c’est une pandémie de non-vaccination» qui «cause beaucoup de dommages au reste du pays».

Le président étasunien doit se rendre à ce titre à Chicago le 29 septembre dans le cadre de la campagne de rappel, «pour dire pourquoi il est si important que davantage de commerces imposent une obligation vaccinale», selon ses propres termes. Pour rappel, il n’y a pas d’obligation vaccinale aux Etats-Unis.

Environ 77% d’Américains ont reçu une première dose de vaccin contre le Covid-19. 60 millions sont éligibles pour une troisième injection, six mois après le premier rappel. Les scientifiques ne sont toutefois pas unanimes sur la pertinence d’une troisième injection, bien que les autorités sanitaires américaines en aient finalement pris le parti, comme le préconisait le Docteur Anthony Fauci, principal conseiller médical de la Maison Blanche.

Source à l’adresse RT France