Election présidentielle : à droite, l’utilité d’un référendum sur l’immigration fait consensus

Marine Le Pen, Michel Barnier, Xavier Bertrand ou encore Eric Ciotti, souhaitent proposer un référendum sur l’immigration en cas de victoire en 2022 alors qu’Eric zemmour occupe l’espace médiatique sur ce thème.

Plusieurs candidats classés à droite de l’échiquier politique ont formulé l’idée d’organiser un référendum sur la politique migratoire en cas de victoire à l’élection présidentielle de 2022. De Marine Le Pen à Michel Barnier, en passant par Xavier Bertrand et Eric Ciotti, tous emboîtent le pas à Eric Zemmour qui occupe l’espace médiatique sur ce thème.

Marine Le Pen a ainsi accéléré sa campagne au sujet de l’immigration, proposant notamment d’introduire la priorité nationale dans la Constitution. Elle tiendra par ailleurs une conférence de presse le 29 septembre après avoir déjà soulevé les problématiques posés par les «textes internationaux» qui rendrait «inapplicables en droit interne français» toute mesure sur l’immigration.

Sur LCI, la candidate du Rassemblement National (RN), a estimé que «les jurisprudences parfois abusives, ont privé les Français, les pouvoirs publics, de la possibilité d’agir».

Les candidats issus des Républicains veulent instaurer des quotas contrôlés par le Parlement

Xavier Bertrand, le président de la région des Hauts-de-France, avait également assuré vouloir tenir «un référendum dès l’automne pour reprendre en main notre politique migratoire» sur BFMTV le 13 septembre. Sa proposition consisterait à imposer au Parlement un système de quota choisi par les Français : «Je demanderais aux Français s’ils sont d’accord pour que chaque année le Parlement dise combien d’étrangers nous sommes en mesure d’accueillir et d’intégrer.» Il a égrené à ce titre une série de critères : «est-ce que [les immigrés] pourront vivre décemment, est-ce qu’ils maîtrisent le français, est-ce qu’ils sont d’accord avec les valeurs de la République ?»

L’ancien négociateur du Brexit Michel Barnier (Les Républicains) a pour sa part proposé un référendum sur l’immigration afin que la France puisse recouvrir sa «liberté de manœuvre». Cela semble s’inscrire dans ses dernières déclaration remettant en question la légitimité de la primauté du droit européen. Michel Barnier s’est aligné sur une proposition semblable à celle de Xavier Bertrand : instaurer un «contrôle parlementaire sur les quotas d’immigrés», mais assorti d’«un bouclier constitutionnel».

Eric Ciotti, député républicain des Alpes-Maritimes, souhaite quant à lui proposer un «recours fréquent au référendum», à la suite d’un «grand référendum dès juin 2022 sur les questions identitaires, migratoires et sur la protection de notre pays». 

De son côté, Valérie Pecresse avait fustigé le faible nombre de reconduites à la frontière après avoir affirmé que la France aurait une «immigration qui est incontrôlée». Lors de son débat avec Gérald Darmanin, elle a ainsi défendu son idée d’intensifier les «charters». Interrogée dans BFM politique le 12 septembre, elle a également proposé qu’«une loi [soit] votée par référendum à l’été» pour pour «stopper tout de suite» l’immigration clandestine.

Bien que non déclaré comme candidat à l’élection présidentielle de 2022, Eric Zemmour a exprimé à plusieurs reprises vouloir revenir sur les règles en vigueur en matière migratoire, mais également en matière d’assimilation.

Source à l’adresse RT France