Aux Etats-Unis, Amazon lance son robot patrouilleur destiné à la sécurité domestique

Amazon va commercialiser son robot Astro, pouvant faire des patrouilles dans les maisons : un appareil de science-fiction devenu réalité selon le géant des technologies mais aussi un outil de surveillance qui suscite l’inquiétude, pour les critiques.

Le groupe américain Amazon a présenté le 28 septembre le robot Astro comme une avancée majeure pour les consommateurs soucieux de leur sécurité. D’allure canine, l’engin à roulettes et tablette peut cartographier une maison et répondre à des commandes vocales pour aller braquer sa caméra dans une pièce ou une autre. Il peut aussi reconnaître des visages, apprendre les habitudes des membres du ménage et rappeler à chacun ses activités.

Haut de 60 centimètres et pesant moins de 10 kilos, il coûtera 1 000 dollars (856 euros) aux Etats-Unis dans un premier temps, puis environ 1 450 dollars (1 240 euros).

L’appareil pourrait servir de cheval de Troie à des hackers ou à la police, selon une ONG

«Quand vous êtes en dehors de la maison, vous pouvez l’utiliser pour patrouiller chez vous», a déclaré Dave Limp, un vice-président d’Amazon, dans la vidéo de promotion diffusée le 28 septembre. Astro pourrait aussi servir à vérifier que tout va bien chez des proches âgés.

«C’est de la science-fiction devenue réalité», s’est félicitée Suri Maddhula, qui a travaillé sur le projet, dans la vidéo d’Amazon.

«Dans certains scénarios, une telle caméra de surveillance chez soi peut être utile», a reconnu Matthew Guariglia, un analyste de l’ONG Electronic frontier foundation, qui défend les droits humains en ligne. Mais il fait remarquer que l’appareil pourrait aussi servir de cheval de Troie à des hackers ou à la police.

Lors d’une conférence de presse, Dave Limp s’est voulu rassurant. Il a précisé que les utilisateurs pouvaient verrouiller les objectifs et micros du robot, qui émet des sons et affiche des messages si jamais quelqu’un essaye de le pirater.

Il a aussi affirmé qu’Amazon n’avait pas accès aux caméras à distance d’Astro, et donc ne pourrait «jamais donner cet accès à la police ou aux services d’urgence».

En 2019, le groupe de Seattle avait été critiqué après des révélations sur des employés chargés d’écouter des conversations enregistrées par son assistant vocal Alexa pour, selon Amazon, améliorer le système. Amazon commercialise aussi sous la marque Ring toute une gamme de produits allant de sonnettes avec caméra intégrée à des alarmes pour les portes et fenêtres. Des produits controversés à cause, notamment, de leur utilisation dans le passé par les forces de l’ordre.

Source à l’adresse RT France