A la Commission contre la désinformation, un médecin préalablement sanctionné pour mensonge

Guy Vallancien, qui vient d’intégrer la commission Bronner, a reçu en juin un blâme de l’Ordre des médecins pour avoir rédigé un certificat «mensonger» et avoir écrit un rapport aux «informations caricaturales et jugements de valeurs catégoriques».

Il y a fort à parier qu’à peine créée par Emmanuel Macron, la commission de lutte contre la désinformation et le complotisme, présidée par le sociologue Gérald Bronner, va faire couler beaucoup d’encre. En cause notamment : la présence en son sein de l’éminent professeur et membre de l’Académie de médecine Guy Vallancien, récemment blâmé par l’Ordre des médecins pour… mensonge. 

Le spécialiste en urologie a en effet été sanctionné par l’instance en juin dernier pour avoir établi un certificat «mensonger» et «constitutif d’un manquement au principe de moralité». L’histoire remonte à 2013, lorsqu’un patient atteint d’un cancer de la prostate décide de poursuivre devant la justice son médecin généraliste pour ne pas lui avoir prescrit un dosage de PSA (antigène prostatique spécifique), dans le cadre d’un dépistage de ce cancer.

Cette pratique, comme le rappelle Marianne, ne fait pas consensus dans le corps médical parce que «le traitement qui suit ce dosage rend souvent incontinents et impuissants des malades qui, du fait de l’évolution très lente de ce cancer, n’en n’auraient jamais souffert». Ainsi la Haute autorité de santé ne la recommande pas, au contraire du professeur Vallancien, fervent partisan de la méthode.

Convaincu de la responsabilité de son médecin généraliste qui ne lui avait pas prescrit le traitement, le patient en question dépose en outre plainte contre le docteur Dominique Dupagne – un généraliste créateur du site atoute.org qui avait pris la défense de son confrère –, l’accusant d’avoir révélé son nom et l’affection dont il souffrait. A l’appui de cette plainte, le patient apporte un certificat établi par le Pr Vallancien, dans lequel ce dernier atteste avoir constaté que son dossier était affiché sur le site du docteur Dupagne le 11 mars 2013.

C’est donc ce certificat qui selon l’Ordre des médecins «n’est appuyé sur aucun élément permettant d’en asseoir la véracité [et] doit être regardé comme mensonger». L’instance critique en outre un rapport établi par le professeur Vallancien qui, à la demande d’une association de malades atteints d’un cancer de la prostate, avait analysé le dossier du patient en tant que médecin de recours. «Ce rapport qui vise à apprécier la prise en charge par le médecin traitant au regard des connaissances acquises sur cette pathologie contient des informations caricaturales et des jugements de valeurs catégoriques», souligne l’Ordre des médecins dans sa décision.

Contacté par RT France, le Pr Vallancien n’a pas pour le moment donné suite à nos sollicitations. Interrogé par Marianne, il avait laconiquement commenté : «J’en ai rien à foutre de cette décision. Dupagne est un connard et un sectaire. Je n’ai pas fait appel car j’en ai rien à foutre du conseil de l’Ordre.»

La «commission Bronner» aura pour objectif de «mesurer les dangers du numérique sur la cohésion nationale et nos institutions afin de mieux y faire face», selon l’un de ses concepteurs. Un rapport est attendu fin décembre, avec des propositions notamment dans le domaine de l’éducation.

Source à l’adresse RT France