Covid-19 : en Israël, le nouveau pass sanitaire exigeant trois doses de vaccin entre en vigueur

A compter du 3 octobre, il est nécessaire d’avoir effectué un rappel pour bénéficier du pass sanitaire en Israël. Les personnes ayant reçu leur deuxième dose il y a plus de six mois le perdront s’ils n’ont pas reçu de troisième injection.

Le green pass (nom du pass sanitaire en Israël) exige depuis le 3 octobre trois injections de vaccin contre le Covid-19 pour être valable. Cette mesure s’inscrit dans une politique plus large de renforcement des mesures sanitaires. Les personnes s’étant rétablies du Covid-19 il y a moins de 6 mois ou celles ayant contracté la maladie et ayant reçu une injection de vaccin seront également éligibles au nouveau pass sanitaire.

Or, 1,9 million de personnes risqueraient de perdre leur pass sanitaire du fait qu’elles ont reçu leur deuxième dose il y a plus de six mois et n’ont pas encore effectué le rappel, nécessaire pour conserver le précieux sésame, selon le site d’information I24News. Plus de 3,4 millions d’Israéliens auraient toutefois bien reçu leur troisième injection.

Toujours selon la même source, l’application permettant de recevoir le green pass était saturée dans la matinée du 3 octobre, alors que des milliers d’Israéliens tentaient d’obtenir le nouveau document. Les personnes qui ne pourront pas recevoir une troisième dose, ou ne souhaitant pas se faire vacciner, seront toutefois en mesure d’obtenir un pass sanitaire provisoire de 24h sur présentation d’un test PCR négatif datant de moins de 72h.

Le green pass israélien est nécessaire pour accéder à tout lieu accueillant du public (entreprises, restaurants, hôtels, lieux de loisirs, salles de sport, etc.). Au sein des entreprises, il sera également possible de présenter un test PCR négatif deux ou trois fois par semaine. L’Etat hébreu est le premier à intégrer une troisième dose dans son schéma vaccinal complet pour lutter contre le Covid-19. Cette stratégie est également censée éviter le retour d’autres restrictions sanitaires, comme le confinement.

«La pandémie n’est pas encore derrière nous», a affirmé le 2 octobre le Premier ministre israélien Naftali Bennett, invitant ses compatriotes à respecter les gestes barrières et à se faire vacciner.

Source à l’adresse RT France