« La soupe aux cailloux. Mon conseil Frigovid-21 !!» L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Hier je vous faisais part des bons conseils du club Dorothée du JT de France 2 sur comment bien remplir votre panier de course sans vous faire couillonner.

Je dois avouer que j’ai beaucoup apprécié vos commentaires, notamment celui où vous disiez que vos « enfants ne regardant pas la télé, ils ne voyaient pas les publicités, donc ils n’avaient pas envie d’acheter ».

Effectivement, le premier geste barrière contre la sur-consommation c’est d’éteindre sa télé, et cela fonctionne sur d’autres sujets d’ailleurs.

Mais si cela marche pour la sur-consommation, pour ceux qui sont déjà à l’os cela ne changera pas grand-chose à l’affaire.

Alors je voulais partager avec vous cette belle histoire que l’on raconte à nos enfants depuis plusieurs années.

C’est un conte.

C’est la « Soupe aux cailloux ». 

Il y en a plusieurs versions.

Nous c’est celle de Robert Giraud.

L’aîné d’une famille de paysans pauvres décide de partir en ville chercher du travail. Après une journée de marche, épuisé et affamé, il s’arrête dans une ferme pour demander gîte et couvert. La fermière le chasse tout d‘abord comme un vagabond, puis se ravise intriguée, en entendant sa proposition de préparer une soupe aux cailloux.

Pensez donc, une soupe aux cailloux, la promesse est alléchante.

Non seulement cela ne coûterait rien, les cailloux sont abondants, et puis, en plus, le gamin explique que c’est excellent et savoureux.  Elle aurait donc bien tort de ne pas essayer. C’est toujours la même chose avec la peur de manquer et l’envie de gagner. Deux forces puissantes pour vous faire perdre le bon sens.

Le jeune paysan jette donc quelques cailloux et du sel dans une marmite d’eau chaude, puis invite la fermière à ajouter progressivement d’autres légumes, car il souhaite que la soupe soit la meilleure possible pour elle qui y goûte pour la première fois.

Comme tous les couillons qui achètent des fonds Madoff, en commençant par « un peu » et puis trouvant la soupe bien bonne, ils s’en resservent jusqu’à y mettre tous leurs sous.

Celle-ci se prend au jeu et propose d’autres ingrédients de son propre chef. Finalement, ils la dégustent ensemble avec plaisir, et lui passe la nuit dans la grange.

Le gamin est roublard. Un peu comme tous ces vendeurs qui vous refourguent ce dont vous n’avez pas besoin, que nous achetons à crédit avec de l’argent que nous n’avons pas.

Il va falloir manger des cailloux…

Au delà du conte pour enfant, la misère revient au galop dans notre pays.

Elle revient et elle est de plus en plus visible.

Des bidonvilles le long des grands axes routiers de la région parisienne, aux corps qu’il faut enjamber sur les bouches de métro, en passant par les drogués des quartiers nord, de Paris ou de Marseille sans oublier les queues de jeunes étudiants devant les soupes populaires. Je ne vous parle même pas de ceux qui font la manche.

Beaucoup mangent déjà des cailloux.

Avec la hausse des prix qui n’est que de 0.54 % uniquement dans les rêves propagandistes de France Télévision demain, ils seront encore plus nombreux à manger des cailloux.

Il y a ceux qui ont un peu de gras. Comme toi dit ma femme perfidement lorsqu’elle regarde ma bedaine de bientôt cinquantenaire. Quand les gros maigrissent les maigres, eux, meurent.

Beaucoup de nos compatriotes sont à 50 euros près dans le mois.

Cela ne laisse pas beaucoup de gras ni de marge de manœuvre.

L’inflation est un véritable problème, et ce sera un sujet très politique, qui devrait s’inviter dans l’élection présidentielle, et que nous, le peuple devrions d’ailleurs inviter de force dans la campagne électorale.

Prendre soin des gens.

C’est cela le but de la Politique.

Une vocation oubliée depuis bien trop longtemps.

Prendre soin des gens.

Un programme tellement simple. Tellement évident.

Et pourtant…

On vous prépare de la soupe aux cailloux.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire [email protected]
Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source à l’adresse Insolentiae